Aperos du jeudi : collision de reves dans une galerie d'art

689 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Soirée les aperos du jeudi organisée par jérémy dumont (directeur de pourquoi tu cours, l'agence des idées) et cyril skinazy de ZeroTV, dans la galerie d'art de Déborah Zafman le 25 octobre 2008. Filmée par Xavier des Moulins : desmoulins et diffusée sur paris derniere.

"Les oiseaux de mauvais augure dressent un portrait sombre d’une société en mal d’avenir et d’ambitions collectives. A les entendre, les jeunes contestent moins, les créatifs suivent la mode, les philosophes bégaient...

Dans leur description, ils oublient que si le contexte économique, politique et social incite à la morosité, il est aussi porteur de contradictions génératrices de nouvelles idées et d’ utopies...

.ensemble...collectons, rassemblons, métissons tous les idées, rêves, énergies existantes. Les objectifs sont que chacun puisse avoir des rêves assez hauts pour ne pas les perdre de vue et écrire un futur commun désirable qui nous permettra de le choisir et non plus de le subir. "

jérémy dumont

5 commentaires

Les oiseaux de mauvais augure dressent un portrait sombre d’une société en mal d’avenir et d’ambitions collectives. A les entendre, les jeunes contestent moins, les créatifs suivent la mode, les philosophes bégaient...

Dans leur description, ils oublient que si le contexte économique, politique et social incite à la morosité, il est aussi porteur de contradictions génératrices de nouvelles idées et d’ utopies.

Les idées mènent le monde", disait Keynes à la fin de sa Théorie Générale (1936).
Elles changent le cours de l’histoire de l’humanité (démographie, économie, politique, etc.).

Le mot « utopie » décrit une représentation d’une réalité idéale et sans défaut qui ouvre le champs du possible nous explique Régis Messac (Ecrivain)‏.
Pour lui, les récits utopiques répondent à un besoin social. « Il est sans doute permis de dire, dans l’ensemble, que se sont les périodes d’incertitudes, d’inquiétude, voire de souffrance, qui sont surtout favorables à l’apparition de récits de ce genre. Lorsque beaucoup d’Hommes, la majorité des Hommes, peut-être, sont contraints de se replier sur eux-mêmes, ils cherchent dans leur imagination ce que la réalité leur refuse, et l’on voit fleurir les utopies ».

La liberté du chercheur et du penseur, la table rase, du philosophe sont les ingrédients indispensables de la recherche scientifique nous rappelle Philippe J. Bernard, auteur de « L’utopie moderne et ses perversions ».
Il nous ouvre de nouvelles perspectives en disant que l’histoire politique est celle de l’affranchissement des peuples et de la construction d’États démocratiques basés sur la volonté de tous. Le système économique, ou de satisfaction des besoins dans les formes socialement reçues, a un meilleur rendement là où producteurs et consommateurs peuvent agir librement en faisant place à l’ouverture et à l’innovation.
L’histoire des mœurs est à ses yeux de la même façon, quoique selon un rythme propre, celle d’un affranchissement. Et le domaine des arts et de la littérature est marqué par la place laissée à la liberté et l’originalité de l’artiste - le concept de modernité a trouvé là son origine.

C’est pourquoi ...ensemble...collectons, rassemblons, métissons tous les idées, rêves, énergies existantes. Les objectifs sont que chacun puisse avoir des rêves assez hauts pour ne pas les perdre de vue et écrire un futur commun désirable qui nous permettra de le choisir et non plus de le subir.
Rapport d'innovation de courts circuits : les nouvelles utopies d'aujourd'hui (afin de pouvoir trouver des points de départ face a la crise de confiance pour innover dans le marketing, la communication, les médias, la création)

http://www.lesaperosdujeudi.com/2008/10/rapport-dinnova.html