Ghalia ben ali Le don d'enchanter

Try Our New Player
Artiste-Tunisien
2K
3 544 views
  • About
  • Export
  • Add to
Ghalia Benali, chanteuse-danseuse tunisienne de renom, mêle, dans une dextérité et un érotisme rehaussant ses traits, une mosaïque d’expressions artistiques et une brassée de talents. De quoi attiser la curiosité et les sens du public.

Le don d'enchanter

Une voix d’abord. Extraordinaire. Qui pose son grain grave et épais sur des mélodies qui sont un mélange subtil de classique arabe et de sonorités plus occidentale, classique ou jazz. « Je ne suis ni une chanteuse traditionnelle, ni classique, je n’ai pas de carcan. La musique que je propose est un nouveau mélange », explique la jeune femme, une vague de boucles brunes s’écrasant avec fracas entre les omoplates. Quand elle parle, sa voix est un peu éraillée, émaillée d’avoir été utilisée à outrance, mais dès qu’elle entame les premières notes d’une chanson de son spectacle Roméo et Leïla, sa voix se pose et s’impose avec éclat.

Mais pour comprendre un tant soit peu ce conte chanté, auquel elle a aussi consacré un livre de collage élégant, il faut remonter dans le temps et retrouver Ghalia, petite fille élevée à Zarzis, une bourgade du sud tunisien. Très inspirée par sa mère, surnommée l’« Indienne » en raison de ses longs cheveux sombres et de sa passion inconsidérée pour la culture cinématographique et la danse indiennes, Ghalia imite, très jeune, les danses indiennes et orientales, lors des fêtes familiales. Le chant s’est imposé très naturellement à la jeune fille : « Je n’étais pas chanteuse à l’origine, je chantais avec ma mère, on attrapait une casserole et on chantait », raconte Ghalia, une boucle d’or passée dans les cheveux au sommet du front.

0 comments