Advertising Console

    A-kem djegh

    Reposter
    M.B.

    par M.B.

    21
    3 305 vues
    Chaque année, au mois de juin, Ferhat et ses amis viennent se recueillir sur les lieux de l'assassinat d'Ameziane, le fils du grand chanteur et politique.

    Ici, la chanson traduite par le défunt quelques temps avant sa mort tragique, chanté par son père.
    Si seulement il pouvait l'entendre !

    A ta mémoire, Ameziane.