William Leymergie l'affaire animateur telematin

CyberPeople
1,3K
42 728 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
affaire William Leymergie et Jean Jacques Cordival. people jean philippe viaud

France 2 n'en a pas fini avec William Leymergie. Un an après la plainte déposée contre lui par l'un de ses chroniqueurs qu'il avait agressé, William Leymergie, qui avait été suspendu 15 jours par France 2 est à nouveau dans l'œil du cyclone.

Un an après sa mise à pied de 15 jours pour avoir agressé l'un de ses chroniqueurs dans les coulisses de "Télématin", William Leymergie et son comportement tyrannique font à nouveau parler d'eux.

Selon Télé Stars, la situation ne se serait guère améliorée dans les coulisses de la matinale de France 2 depuis l'année dernière. Il y a un an presque jour pour jour, le médecin du travail de France Télévisions avait déclaré lors du comité d'hygiène de la chaîne disposer de nombreuses plaintes contre William Leymergie. "[Ses victimes] subissent des humiliations, des critiques, le comportement d'un pervers, en fait" avait déclaré sans prendre de gants le praticien.

France 2 ne pouvant pas rester les bras croisés avait alors décidé de commander une étude à un cabinet d'expertise agréé par le ministère du Travail. Le 4 septembre dernier, ledit rapport était sur le bureau des pontes du service public sous le titre "La prévention des risques psychosociaux à Télématin". A la lecture du titre, on peut déjà deviner le contenu du rapport.

Ce qui est principalement mis en cause, c'est le style de management de William Leymergie qui selon le rapport serait coutumier de la réflexion "plus ou moins maladroite, abrupte, directe, parfois blessante", "des remarques souvent relatives au physique, et formulées sans réelle possibilité de réponse".

2 commentaires

C'est triste de voir l'acharnement de certaines personnes pour des incidents qui devraient pouvoir se régler à l'amiable. Comme en Amérique, les seuls bénéficiaires de ces actes mineurs pourraient être les avocats? Darbrene, politiquement neutre.
Par BERNARD DUPONT il y a 4 ans
Je ne croit pas un mot de ces histoires d'étrangleurs.
Par VoilaD il y a 6 ans