Zohir AIT KACI

nono

par nono

209
2 272 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Zohir Ait Kaci est issu d’une famille de mélomanes. Très jeune il entre au conservatoire de Kouba où il apprend les rudiments et les bases de la musiques andalouse avec le professeur Anis M’hemsadji et très vite il est remarqué par le professeur Abdeslam Derrouache ancien élève d’El anka et talentueux interprète de la qacida . Il l’integre alors dans la classe châabi et c’est avec ce dernier que Zohir apprendra l’essentiel dans cette musique : la diction, la maitrise de la qacida et de l’instrument ainsi que l’humilité tout en restant attaché à l’école andalouse pour l’authenticité des touchiats , insirafat et autres neqlabats.

Zohir est jeune médecin de formation et un charmant garçon plein d’ humilité. Il voue une grande admiration ainsi qu’un respect inégalé pour son maitre cheikh Abdeslam pour qui il doit tout son apprentissage.
Après l’obtention du premier prix du conservatoire, il concourra au festival chaabi de la radio
el Bahdja « Noubet el Djil » , où il obtiendra après plusieurs phases éliminatoires le premier prix.
Il a rejoint récemment l’association El Djazira avec laquelle il continue sa formation auprès du professeur Bachir Mazouni.

Nous lui souhaitons une bonne continuation car on a besoin de jeunes de cette trempe pour sauvegarder notre cher patrimoine.

19 commentaires

ton premier prix est amplement mérité vu ton interprétation plus que correcte d'un ksid assez difficile.je te dis encore bravo et j'en profite pour rendre hommage a notre cheikh monsieur Abdesslam derouache qui est un artiste or norme et un grand formateur la preuve c cette très belle interprétation et maitrise du ksid de son élève Zoheir ait kaci.
Par alaa bensafir il y a 6 ans
tout d'abord je tien a vous remercier vraiment de tres bon coeur pour vos commentaires.
je suis élève du concervatoire et ceci depuis+de 10ans,aujourd'hui j'y suis prof, sachez Mrs que tt examens y est obligatoirement fait "sans cahiers" je vous laisse imaginé la préssion!
je suis complètement d'accord sur le principe,mais vous savez tres bien combien notre patrimoine est riche....devrais-je tout y apprendre?
Cette vidéo de la finale du concours "noubet el-djil"à la sale kasba du théatre des verdure fut prise 2mois avant mon concours de résidana pour accédé à la spécialité médicale...examen où l'on nous pose des questions sur nos 7ans d'études!!!!en pleine préparation je n'ai pu avoir le temps d'apprendre mon texte....mais tout de mème j ne "bafouillai" pas?
vraiment mille mercis cristoumi et a tous ceux qui voudront bien m'apporté des sujets de reflexion
Par ak.zoheir il y a 6 ans
C'est bien d'avoir une idée sur le poète,connaitre le vocabulaire de l'époque c'est toujours enrichissant.
Mais,voila Zohir est un très bon exemple pour toute la jeunesse,il est médecin"il a bien apris ces cours".
Au lieu d’encourager les jeunes à apprendre les textes,vaux mieux qu'il apprennent un métier ou continuer leurs études pour vivre.
Mes Amitiés "hadi mahi ghir snitra enchallah etroho ga3 leljena".
Par Mohamed cherif il y a 6 ans
...cet été pas loins d'Alger,yavait une fete familliale chaabi le courant était faible la sono na pas pu fonctionner ils ont brancher la sono directement d'un groupe électrogène sans stabilisateur la sono a griller "HS".
Par Mohamed cherif il y a 6 ans
"Haffad " ou pas "hafad" ne rajoute ni enlève quoi que ce soit aux qualités intrinsèques d'un artiste. Ce dernier est censé restituer fidèlement des pièces écrites par d'autres aux sensibilités souvent différentes,ce qui représente déjà un gage difficilement gagné d'avance et cela ne doit representer la seule activité de l'artiste.Si vous permettez les amis ,il faudrait deplacer le debat sur la créativité de l'artiste,contribuer à enrichir cette musique par des pièces inédites de qualité,c'est à ce niveau que doit s'attarder le débat ,je pense.
Par Abou El Makartany il y a 6 ans
Voir plus de commentaires