Anton Geesink

BONNARD  Robert

par BONNARD Robert

58
2 896 vues
Le premier européen à avoir battu les japonais.
Anton Geesink, un géant de deux mètres et 115 kg participe pour la première fois aux championnats d'Europe de judo en 1951. Médaillé d'argent cette année, il enlève le titre continental l'année suivante. À l'occasion des premiers championnats du monde organisés à Tokyo en 1956, le Néerlandais obtient la médaille de bronze derrière deux combattants nippons.

En raison de l'absence du judo au programme olympique, Geesink cherche à participer aux J.O. en pratiquant la lutte gréco-romaine. Il enlève le titre national dès 1956 et est sélectionné pour les Jeux olympiques de Rome en 1960 avec l'équipe de lutte. Il ne peut toutefois pas se rendre à Rome en raison de son statut professionnel : il est professeur de judo, donc assimilé à un sportif professionnel par le CIO.

Il poursuit sa carrière en judo pendant la période où il pratique la lutte, lui permettant de renforcer le haut de son corps. Lors de la troisième édition des Mondiaux à Paris, Geesink devient le premier judoka à battre un japonais lors des championnats du monde. Cet exploit créé un traumatisme dans le pays originel du judo et des catégories de poids sont introduites pour contrer l'Européen. Malgré ces précautions, lors du premier tournoi olympique de judo à Tokyo en 1964, les Japonais ne peuvent l'empêcher de devenir champion olympique du titre suprême des toutes catégories. Il trouvait là la récompense d'une méthode d'entrainement qu'il travaillait plus de six heures par jour.

L'ancien judoka devient membre du Comité international olympique en 1987[1].