Advertising Console

    Arrêter l'érosion de la biodiversité d'ici 2010

    Repost
    yannaki

    par yannaki

    318
    562 vues
    En Europe, 42 % des mammifères indigènes, 43 % des oiseaux, 45 % des papillons et 52 % des poissons d'eau douce sont menacés d'extinction. La liste est longue et le constat accablant. Au niveau mondial, la disparition d'espèces est encore plus alarmante. Ces espèces font partie de la diversité biologique terrestre - ou biodiversité -, un terme qui désigne cette toile de vie complexe mais fragile, dont nous sommes tous dépendants pour des biens aussi essentiels que la nourriture et les médicaments ainsi que pour des "services" vitaux tels que la régulation du climat et la purification de l'air et de l'eau. Ce 22 mai 2006, la Commission européenne lance un plan d'action visant à assurer que l'Union européenne remplit ses engagements en matière d'enrayement de la diminution de la biodiversité en Europe d'ici 2010. Cet objectif est encore réalisable moyennant une forte accélération des actions entreprises à cet effet. La plupart des dégâts causés à nos écosystèmes sont le résultat d'activités humaines telles qu'un développement et une utilisation des sols inappropriés. Face à ce constat, comment l'Europe peut-elle développer son économie tout en préservant sa biodiversité ? Un dossier de presse vidéo est proposé sur le sujet. Il fournit un exemple concret de la manière d'atteindre ces deux objectifs simultanément. La vidéo porte essentiellement sur un grand projet de développement industriel, à savoir l'extension du port du Havre, en France. L'extension du plus grand port de conteneurs français, dont le coût s'est élevé à un milliard d'euros, a détruit d'importants sites de reproduction pour les oiseaux et devait avoir des effets désastreux sur l'estuaire de la Seine, une zone naturelle protégée.

    http://www.terre.tv/