George Frêche se vante de manipuler un scrutin

Découvrir le nouveau player
Marianne

par Marianne

345
30 556 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
L'Hérault est le seul département où la gauche a reculé lors des sénatoriales partielles du 21 septembre dernier. La faute à qui ? A Georges Frêche, inénarrable patron du Languedoc-Roussillon, exclu du PS ! Sur les quatre sièges à pourvoir, l'UMP en a raflé deux, suivi par le dissident socialiste Robert Tropéano (DVG) et le socialiste Robert Navaro, ami de Frêche, élu de justesse.

Dans une vidéo tournée par la télévision locale 7L TV, le président de la région Lanquedoc-Roussillon se vante auprès de François Commeinhes, maire UMP de Sète, d'avoir « inventé » les listes de Gérard Delfaut et de Ferdinand Jaoul (présentée comme liste « des chasseurs »). Le but : causer à gauche un émiettement des voix permettant à la liste PS de Robert Navaro de se hisser en troisième position et de décrocher le siège qui serait revenu à Christine Lazerge, la colistière du candidat dissident. Une manœuvre réussi de justesse, l'opposant au favori de Frêche n'ayant raté le deuxième siège que de 40 voix.

Caroline Rossignol, la journaliste qui a tourné le sujet, a le lendemain de sa diffusion été prise à partie par Frêche qui lui a assuré que « ca allait se payer ». Comme s'il était à une casserole près…

Venez commentez cette vidéo sur Marianne2.fr : http://marianne2.fr/Quand-Georges-Freche-se-vante-de-manipuler-les-senatoriales-dans-l-Herault_a91776.html

Les commentaires sont désactivés pour cette vidéo.