Advertising Console

    Un soir de cafard

    Marie-F84

    par Marie-F84

    32
    1 301 vues
    Poème de mon arrière grand mère Ida.
    Ecrit en 1962 à l'âge de 70 ans à Tonneins.
    Extrait de son recueil de poèmes dédicacés à son fils Marius.
    *******************************************
    Lorsque la paix du soir redescend sur la Terre, Que le soleil a fui et que la nuit revient,
    On soupire tout bas, est-ce là la dernière ? Combien en reste-t-il ? Est-ce bientôt la fin ?
    On a le coeur étreint par une morne angoisse
    A voir s'enfuir les jours sans plaisir et sans joie.
    A quoi bon les regrets puisque la vie nous lasse ?
    Ils sont loin les enfants, et jamais on les voit.
    Ils ont fait leur vie, ils ont leurs soucis, il y a la famille, la femme, les enfants.
    Et les peines sont lourdes pour celui qui nourrit et qui a charge d'âmes jusqu'à ce qu'ils soient grands.
    Aussi, les vieux restent-ils dans les limbes, les limbes de l'oubli et l'on n'y pense plus.
    S'ils ont de quoi vivre, ils ne sont pas à plaindre,
    Mais le coeur agonise et le calice est bu.
    Oh ! Vous les jeunes, quand sur votre chemin,
    Vous rencontrez un Vieux tenant un chien en laisse,
    Surtout ne riez pas et songez que ce chien
    Lui prodigue à lui seul toute la tendresse
    Que souvent lui refuse la horde des humains !