Advertising Console

    Nantes : Christiane et le mandala

    Reposter
    Thierry Kruger

    par Thierry Kruger

    140
    780 vues
    19 août 2008, dernier volet de la visite du chef religieux Tibétain. Un mandala, dessin de grains colorés dans le bouddhisme a été confectionné sur l'Ile de Versailles, dans un pavillon d'un jardin japonais en plein coeur de Nantes. Christiane, amie hébergée pour l'occasion, fait une furtive apparition.

    Au seuil de sa mort, le Daila Lama a reconnu avoir échoué, le peuple tibétain disparaît. Que peut un état théocratique avec de riches religieux et une masse énorme de pauvres moines et de plus pauvres paysans encore face au capitalisme d'état et à la colonisation chinoise ? Cet aveu n'invalide pas le pacifisme, mais montre l'absence d'unité de la résistance et de programme politique.

    Enfin le bouddhisme sait bénir les canons aussi, comme au Sri Lanka contre les Tigres tamouls. De plus, par la réincarnation, pas comprise, il offre aux bourgeois déchristianisés d'occident la jouissance éternelle des plaisirs matériels, ce dont le croyant d'orient (du latin credere, qui a donné aussi crédule) veut justement se libérer ! De même la compassion bouddhiste est incomprise ici : il s'agit d'ETRE véritablement l'autre, ainsi le lépreux m'aide à faire voir en moi le lépreux que je suis, la pierre fait sourdre la pierre en moi. Il ne s'agit pas de pleurer avec qui pleure, donc ni de charité ou d'aumône, mais plus que ça. Ainsi l'amour réel de toute chose peut-il être hautement subversif.