Advertising Console

    Les enfants fantomes de bulgarie Envoyé spécial 2/2

    Reposter
    digan

    par digan

    15
    5 194 vues
    Les petits fantômes de Bulgarie
    Un reportage de Patrice Lorton et Annie-Claude Béquet

    La Bulgarie, pays le plus pauvre d’Europe, détient un triste record : celui du nombre d’enfants placés en institutions. Orphelins ou abandonnés, ils sont les invisibles d’une société hantée par son passé communiste. Les handicapés ont les conditions de vie les plus dures. Envoyé spécial a voulu faire la lumière sur ces "petits fantômes". Relégués dans des villages reculés, les enfants vivent reclus, mais avec tout le confort matériel. Les chambres sont chauffées, les murs ont été repeints et ni la nourriture ni les jouets ne manquent. Comment expliquer alors ces inquiétants chiffres de mortalité ? Envoyé spécial a enquêté sur certaines de ces disparitions. Livrés à eux-mêmes, privés de stimulation et d’affection les enfants se laissent mourir sans que les adultes ne s’émeuvent. Au cimetière, ils sont enterrés à la sauvette, dans un carré réservé. Hristo, le vieux fossoyeur, qui pourtant en a vu d’autres, n’arrive pas à retenir ses larmes. La Bulgarie post-communiste réserve le pire et le meilleur, comme chez Bistra, une directrice particulièrement dynamique, qui a réussi à créer un îlot d’humanité dans sa propre institution. Ses petits pensionnaires ont de la chance, et ça se voit. Quelques mois après leur arrivée, certains enfants rachitiques se remettent à grandir… Que faire pour ces "petits fantômes" ? La Bulgarie est entrée dans l’Union Européenne le 1er janvier 2007, mais Bruxelles n’avait pas posé comme condition, comme ce fut fait avec la Roumanie voisine, d’améliorer les conditions de vie dans les institutions…

    Partie 1/2:

    http://www.dailymotion.com/bebedj/video/x6ef86_les-enfants-fantomes-de-bulgarie-en_news