Advertising Console

    Reportage le detroit de MALACCA PIRATERIE 2008

    Repost
    12 917 views
    Reportage le detroit de MALACCA PIRATERIE 2008
    Entre l’occident et l’extrême Orient, c’était la route du thé et des épices.
    C’est aujourd’hui la route du pétrole et des biens de consommation. La moitié du commerce mondial emprunte cette voie maritime.Entre la Malaisie et l’Indonésie : le détroit de Malacca.
    Un couloir d’étranglement, une zone stratégique sensible où se croisent 50.000 navires par an.
    Une voie d’eau vitale pour l’économie mondiale.
    900km d’une autoroute maritime difficilement contrôlable.

    Le détroit de Malacca, c’est aussi une zone de pêche et de trafics en tous genres : depuis des siècles, un haut lieu de la piraterie.
    Sous la pression internationale les pays riverains du détroit : Malaisie, Indonésie et Singapour, sont sommés de sécuriser cette route fragile et essentielle.
    Des vedettes de la marine indonésienne patrouillent régulièrement le long de la côte nord-est de Sumatra : la partie la plus dangereuse du détroit.
    Trafiquants d’armes et pirates croisent ici des super tankers. Pour prouver au reste du monde qu’elle joue son rôle dans cette lutte difficile, l’Indonésie lance ponctuellement une opération navale de grande envergure.
    30% des actes de piraterie maritime dans le monde se déroulent dans les eaux indonésiennes.

    Jakarta, la capitale est une ville moderne de 13 millions d’habitants entourée de bidonvilles.
    Un Indonésien sur deux vit avec moins de deux dollars par jour.
    Cette pauvreté endémique engendre une délinquance dont la piraterie est l’un des multiples aspects.
    A l’est du détroit de Malacca, en face de Singapour, à 24 heures de mer au nord de Jakarta: l’archipel de Riau est un haut lieu de la piraterie indonésienne.