Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Deux poles pour la science

l’année dernière567 views

L’IPEV offre les moyens humains, logistiques, techniques et financiers ainsi que le cadre juridique nécessaires au développement de la recherche scientifique française dans les régions polaires et subpolaires.

L’isolement et les climats extrêmes de ces régions imposent aux opérateurs une technicité et un savoir-faire particuliers. Regroupant des professionnels de la logistique polaire, l’institut met à profit sa connaissance des milieux extrêmes et ses compétences spécifiques pour coordonner, soutenir et mettre en œuvre entre soixante et quatre-vingts programmes scientifiques et technologiques chaque année dans les régions de hautes latitudes, au nord comme au sud.
Depuis son siège à Brest, les équipes permanentes de l’IPEV, une cinquantaine de personnes dont les 2/3 sont mis à disposition par le CNRS, gèrent les moyens nécessaires à l’organisation des expéditions scientifiques.
En Antarctique et dans les îles subantarctiques, ce sont environ 200 saisonniers ou hivernants répartis sur les bases qui permettent à plus de 200 chercheurs de travailler sur le terrain.
En Arctique, une centaine de scientifiques partent chaque année avec le soutien de l’IPEV.
Une trentaine de corps de métiers, mécaniciens, logisticiens, opérateurs ou encore responsables d’instrumentions et d’opérations scientifiques, développent sur le terrain des techniques de pointe adaptés à des environnements et des climats très rigoureux et parfois extrêmes.
Pour faire vivre les bases, l’IPEV achemine plus de 300 tonnes par an de biens dont 30 tonnes de nourritures.

Grâce à son savoir-faire et aux plateformes scientifiques déployées, l’IPEV contribue à mettre en valeur les pôles et favorise la sensibilisation du public aux problématiques propres à ces régions.
Enfin à l’échelle internationale, l’institut participe à la concertation scientifique, logistique et environnementale sur les régions polaires à travers des structures telles que l’European polar board, le Council of managers of national antarctic programs ou encore la Réunion consultative du traité sur l'antarctique.

Par ailleurs, l’IPEV a la responsabilité de la mise en œuvre du plus grand navire océanographique européen, le Marion Dufresne, qui embarque chaque année plus de 300 chercheurs à son bord sur toutes les mers du monde.

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

  • Contenu à caractère sexuel
  • Contenu violent
  • Diffamation ou contenu haineux
  • Vidéo de désinformation

Intégrer la vidéo

Deux poles pour la science
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x63vfml" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

  • Contenu à caractère sexuel
  • Contenu violent
  • Diffamation ou contenu haineux
  • Vidéo de désinformation

Intégrer la vidéo

Deux poles pour la science
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x63vfml" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus