Mystère De La.Bête Du Gévaudan - 4 de 4

INTROCRATE
4,3K
7 412 vues

4 commentaires

Diantre,que de foutaises,désinformations habituelles,mais un grand merci à INTROCRATE pour cette mise en ligne.Bien à vous,cordialement.
Par Didier Remy L'année dernière
Très bonne émission dans laquelle,pour une fois,le lobby de la reintroduction des loups dans nos campagnes n'a pas été sureprésenté.Toutes les hypothèses ont eu droit de cité.Emission référence sur le sujet.
Par -julius Il y a 7 ans
Les grands jours sont des tribunaux exceptionnels qui jugent en dernier ressort les affaires qui localement ont donné lieu à des décisions contestables ou ont été soustraites à la justice. Présidés par un Commissaire du roi et composés de magistrats professionnels mais étrangers à la province, ils doivent ramener l'ordre et la paix civile.

Créés au Moyen Âge par les comtes de Champagne, ils furent ensuite utilisés par la royauté. François Ier en fit un usage fréquent : en 1539 à Angers, en 1540 à Moulins ; Henri IV en 1596 à Lyon et en 1605 en Quercy et en Limousin ; Louis XIII en 1634 à Poitiers. Les plus célèbres sont ceux d'Auvergne de 1665.
Par Jean-Yves GERLAT Il y a 7 ans
Les grands jours d'Auvergne de 1665

Ils eurent lieu à Clermont du 28 septembre 1665 au 30 janvier pour réprimer les abus commis par une partie de la noblesse de la province, pour « tirer les peuples de l'oppression des puissants » selon les mots du procureur général Talon. Cela concernait aussi bien les hoberaux rapaces et brutaux que les juges locaux trop accommodants pour les nobles et souvent impitoyables pour les « humbles ». Il y eut près de 12 000 plaintes !

Sur plus de 1360 affaires, il y eut 692 condamnations prononcées, dont 87 concernaient des Nobles, et 347 exécutions capitales (le comte d'Espinchal et le marquis de Canillac le furent par contumace). Ils furent un des instruments de mise au pas de la noblesse après les troubles de la Fronde.
Par Jean-Yves GERLAT Il y a 7 ans