Advertising Console

    pouvoir d'achat : la colère gronde...

    Repost
    larnaut

    par larnaut

    118
    290 vues
    Alors que le gouvernement prévoit pour l’instant une croissance comprise entre 1,7% et 2% cette année, l’Institut national de la statistique estime qu’après une hausse inattendue de 0,6% au premier trimestre, le PIB de la France, rattrapée par la crise financière internationale, ne progresserait plus que de 0,2% au deuxième. Il stagnerait ensuite (+0,0%) au troisième, avant de rebondir faiblement (+0,2%) les trois derniers mois de l’année. Un niveau médiocre et de mauvais augure pour la croissance en 2009, que le gouvernement annonce pourtant en légère accélération (entre 1,75% et 2,25%).

    La principale responsable est l’inflation, attisée par la hausse des prix du pétrole et produits alimentaires, qui devrait rester supérieure à 3% une bonne partie de l’année avec un pic à 3,6% en juillet. Elle devrait ensuite progressivement s’assagir et atteindre 3,2% en 2008 (dont environ 1,2 point lié au prix de l’énergie et 1 point lié aux prix alimentaires), à condition que le baril de pétrole se maintienne autour de 130 dollars.

    Dans ses dernières prévisions publiques, le gouvernement français prévoit de son côté une inflation moyenne de 2,2%. Mais avec un baril de Brent à 100 dollars…