Benoit Mariage commente Cowboy

Cinergie Cinergie.be
130
1 921 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Si, aux premiers abords, Cowboy paraît s’inscrire dans la lignée des Convoyeurs…, il ne tarde pas à affirmer son identité. Un aspect patchwork, sans doute dû à l’abondance de matériel d’un film qui s’est longtemps cherché. Cependant, alors que le récit avait tendance à se déliter dans les Convoyeurs…, ici la formule fonctionne parfaitement. Le récit en trois actes classique est petit à petit délaissé pour une exploration plus atypique des tourments de son personnage principal, Daniel Piron.

Piron, c’est bien sûr Poelvoorde. Journaliste télé frustré d’être réduit à la présentation de Airbag, une capsule sur la sécurité routière dont le tournage est l’occasion de scènes comiques d’anthologie - pour nous spectateurs ! Ancien militant de gauche qui s’encroûte, Piron décide alors de réaliser un documentaire. Son sujet est décalqué sur un fait réel, la prise d’otage en 1980 d’un bus scolaire par Michel Strée. Il veut donc réunir le preneur d’otage, rebaptisé Sacchi (Gilbert Melki), et ses victimes, presque trente ans plus tard. Mais Piron ira de déconvenues en déconvenues. Non seulement Sacchi est devenu un gigolo et son producteur (Bouli Lanners) lui colle un cameraman incapable (François Damiens), mais surtout, il découvre qu’il n’a pas l’étoffe nécessaire à son projet. Tout se délite et Piron est tenté de manipuler les faits pour parvenir à ses fins.
http://www.cinergie.be/critique.php?action=display&id=932

0 commentaire