Retention De Surete

Eric Biesse
155
2 641 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le 4 juin dernier, à Bobigny, à l'initiative du syndicat de la magistrature et de la Bande Passante, c’est tenu une projection débat autour de la loi "Rétention de sûreté". Le documentaire de Thomas Lacoste ouvre un débat sur la pénalisation, la répression…
Ce film c’est, huit intervenants, praticiens, militants et chercheurs qui prennent ici la parole pour déconstruire méticuleusement ce populisme pénal prôné par le chef de l’Etat, qui a dicté l’adoption de la loi sur la Rétention de sûreté, et le populisme constitutionnel qui veut l’appliquer par-delà les principes supérieurs de notre droit.

Prochains rendez-vous (projections débats :
Mercredi 20 août à Sore 40430 - Salle des fêtes à 14h00
Suivi d'un débat Monique Chemillier-Gendreau (juriste internationale), projection dans le cadre de la 31e Hestejada de las arts d'Uzest Musical

Plus d’infos (loi, projections débats, etc.) et pétition :
http://www.contrelaretentiondesurete.fr/

Pour voir ce documentaire réalisé par Thomas Lacoste (68')
« Rétention de Sûreté » Une peine infinie – [Réfutations III] :
http://www.lautrecampagne.org/retention,surete,justice.php

19 commentaires

Bien que de gauche, je suis en total désaccord avec tout ce qui est dit dans ce film. La rétention de sûreté est une nécessité et l’état devrait être puni quand il libère dans la nature une personne qui commet une agression physique et qu’il n’a pas mis en œuvre tous les moyens possibles pour évaluer sa dangerosité ou le mettre hors d’état de nuire (en liberté). L’argumentaire déployé ici est un méli-mélo de raccourcis, d’assimilations malhonnêtes et de postulats étayés par aucune réalité (il faudrait prendre les propositions 1 à 1 et les dégommer et … j’ai pas le temps). Comment peut-on à la fois, intellectuellement, pleurer sur les violences faites aux femmes et se contenter d’un contrôle tous les 10 jours, dans le cas de violeurs remis en liberté ? Ne peut-on, dans le doute, privilégier la victime innocente potentielle à celui qui a déjà commis un délit violent et dont les bienfaits à venir sur ces congénères restent très incertains ?
Par terrain hostile il y a 2 ans
Vive la loi Dati, les fauves en prison ! Adil
Par Adil Zaghdoud il y a 5 ans
oui j'étais déjà passée ,,,,,,
Par amneris il y a 6 ans
Prochains rendez-vous (projections débats) :

Le 17/10/2008 à la Cimade, 14 rue de la rotonde 34500 Béziers - 18h30
Conférence animée par Gabriel Mouesca,projection du film documentaire "Prison, la honte de la République" de Bernard Georges.

Du 16 16 au 19 octobre à Ganges (34)
Écritures et Résistances 2008. Rencontres des littératures écrite, dessinée, théâtrale et cinématographique.

+ d'infos et autres dates sur :
http://www.contrelaretentiondesurete.fr/rdvs.php
Par Eric Biesse il y a 6 ans
N’y a-t-il pas d’autres solution que celle-ci qui renie le sens de la justice puisque l’on condamne sans qu’il y ait délit ?
Veut-on réellement empêcher les crimes pédophiles ? Sachant que la récidive concerne 1,8% seulement des condamnés, il est évident que cette loi n’empêchera pas des crimes pédophiles d’être commis.

Que disent toutes ces lois (Perben I et II, sécurité intérieure, égalité des chances, etc) qui s’attaquent à nos libertés individuelles ?
Sur quelles valeurs fondamentales doit ont penser la loi ? Cet frénésie pénale et répressive ne viole-t-elle pas les droits de l’homme, porteurs de valeurs si essentielles à notre humanité ?
Par Eric Biesse il y a 6 ans
Voir plus de commentaires