l'argent noir des syndicats Part 1

raphnet1

par raphnet1

81
1 186 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
L'omerta... Marionnette du patronat... tous vendu!

5 commentaires

Tout ça demanderait évidemment à être développé.

Concernant la réforme de la représentativité, il ne s'agit ni plus ni moins pour moi que d'en finir avec toute possibilité d'un véritable syndicalisme de lutte.
Là encore ça demanderait à être justifié ce que je dis mais bon... j'ai la flemme. Disons d'une manière générale qu'il s'agit d'en finir avec cette vieille idée du mouvement ouvrier français qu'est "l'autonomie ouvrière" pour intégrer complètement le syndicalisme comme organisme para-étatique dont le rôle ne serait plus de lutter mais uniquement d'animer les joyeuses réunions du "dialogue social" pour entériner les prochaines régressions sociales.
Par Lou Loulou il y a 7 ans
"Le dialogue social est facteur de cristallisation et de destruction des tensions entre classe (pour reprendre une terminologie qui t'es chère :) : il s'agit d'introduire un élément démocratique dans l'élaboration des normes sociales."

Je reconnais bien là le républicain que tu es republique. :)
Pour ma part je ne pense que le paritarisme (parce derrière l'expression "dialogue social" c'est principalement de ce système dont il s'agit) soit un élément démocratique, c'est un élément de cogestion ce qui est pour moi bien différent. C'est un facteur de "cristallisation" soit, mais ça en fait pas un facteur de "destruction" des contradictions de classe. ça a plutôt un effet masquant en faisant croire à une pseudo démocratie sociale là où il ne s'agit fondamentalement que de rapports de force.
Par Lou Loulou il y a 7 ans
Enfin le titre ça devrait plus être "la caisse noire du patronat".
Par Lou Loulou il y a 7 ans
"Comment fait on pour négocier avec des syndicats de salariés qui ne vivent pas de leurs cotisations ?"
La réponse est dans la question je crois. :))

"puisque TOUT LE MONDE le savait, pourquoi les politiques n'ont rien entrepris ?"
Parce que le but des politiques n'est pas d'empêcher la machine capitaliste de tourner et de mettre à jour la mascarade du "dialogue social".

"A qui profite le crime ?" :
Au capital et à leurs valets des bureaucraties syndicales des centrales syndicales dites "représentatives".

D'autres questions? ;)
Par Lou Loulou il y a 7 ans
Wep, pendant ce temps là un tiers de la population active survit avec moins de 1200 euros par mois et beaucoup ne sont tout simplement pas payés en cas de grève. Lamentable. Après ça on s'étonne que les travailleurs se syndicalisent de moins en moins. C'est ça le sale petit jeu: détruire la confiance pour qu'on ne puisse plus s'organiser et se défendre.
Par Elriel67 il y a 7 ans