Fabrizio Rongione

2 111 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Avec son air lunaire passant sans cesse du regard confiant de l’enfance à un humour qu’il boucle comme une pirouette, on se dit que depuis le superbe rôle de Riquet dans Rosetta des frères Dardenne, Fabrizio le lutin a fait son chemin.

Ce qui le conduit à devenir comédien, ce sont les comiques qu’il regarde à la TV, comme Coluche, Toto. Il les enregistre et se les repasse en boucle. « J’adorais voir cela et j’ai voulu faire ça. J’ai toujours voulu faire rire. Le cinéma m’a donné envie de raconter ce qui se passait autour de moi, la vie de mes proches.» Un désir qui s’est formé en voyant des films avec l’idée que, si d’autres le font, il n’y a pas de raison de ne pas le faire soi-même. Il commence par le théâtre amateur.

Comme il était un adolescent très timide, sa mère l’emmène à l’académie. « Elle m’a laissé là le matin et elle est partie. J’étais terrorisé en écoutant toute la matinée le cours. J’y suis retourné sur la pointe des pieds. Cela a démarré comme ça, sans que je connaisse la passion. L’amour du métier est venu petit à petit ».En dernière année de conservatoire, il lit une annonce d’audition de comédiens pour le tournage d’un film qui s’avère être Rosetta. Il envoie un CV et une photo. «A la troisième audition, les frères m’ont appelé en me disant qu’ils m’avaient choisi. Il se fait que j’avais été voir La Promesse, un an plus tôt sans connaître ni les frères, ni le parcours de ce film. Cela a été un choc. Je suis sorti de la salle complètement déboussolé...
Lire la suite sur www.cinergie.be

http://www.cinergie.be/entrevue.php?action=display&id=239

0 commentaire