Advertising Console

    "Io sono Anna Magnani" Chris Vermorcken

    Reposter
    Cinergie Cinergie.be

    par Cinergie Cinergie.be

    178
    2 034 vues
    Prenez une excellente réalisatrice, une comédienne admirable, mettez-y beaucoup de larmes et d’éclats de rire, saupoudrez de néoréalisme et laissez reposer près des étoiles, voici Io sono Anna Magnani, documentaire réalisé en 1980 par Chris Vermorcken.
    Le 7 mars 2008, Anna aurait eu 100 ans. Une bonne occasion pour Cinéart de nous faire découvrir (ou redécouvrir avec le même plaisir), celle qui incarna la mère, la sœur, la tante, l’amie pour tout le peuple italien et qui reste le symbole de toute une époque.

    En hébreu, Anna signifie la grâce. Il suffit de la voir déambuler sur les pavés irréguliers de Trastevere à travers l’œil de Fellini, foncer fière et droite sur les forces de l’ordre sous la direction de Zampa ou courir poussée par le désespoir vers l’homme qu’on lui arrache sous le regard de Rossellini.
    Oui, Anna signifie la grâce. Mais qui est-elle au juste ?
    Surnommée Nannarella, Anna est une ritournelle espiègle, un éclat de rire spontané et exubérant. Surnommée La Magnani, avec l’article défini que l’on donne à la « diva assoluta », Anna incarne aussitôt la force, un tempérament fougueux et une éloquence éruptive. Lorsqu’elle est Anna, dans la simplicité et sans fards, elle devient une enfant fragile, une Pénélope au tragique destin.
    Le documentaire explore toutes les facettes de cette artiste fascinante qui, des années ‘40 à la fin des années ‘60 tourna plus de 50 films et symbolisa la femme du peuple noble et courageuse de toute la vague néoréaliste.
    Quelques chefs-d’œuvre ressortent d’une impressionnante filmographie. Le premier, Roma, città aperta (Rome ville ouverte) de Roberto Rossellini, obtient la Palme d’Or en 1946.
    http://www.cinergie.be/endvd.php?action=display&id=252