Advertising Console

    Kahlaoui tounsi

    Artiste-Tunisien

    par Artiste-Tunisien

    2,5K
    5 986 vues

    11 commentaires

    elie75013
    Bravo Papy on ne t'oubliera jamais
    Par elie75013Il y a 7 ans
    Artiste-Tunisien
    Kahlaoui Tounsi, de son vrai nom Elie Touitou, est né à Tunis le 24 janvier 1932, près de Sidi Mahrez. Ayant passé toute son enfance dans le quartier populaire de Sidi Maghdoum et Bab Souika, quartier renommé pour ses activités artistiques, particuliérement pendant le mois de Ramadan.

    Elie Touitou fut attiré dès son plus jeune âge, par l'art de la musique et de la chanson avec une prédilection pour le rythme, la percussion et le jeu de la darbouka.
    Par Artiste-TunisienIl y a 8 ans
    Artiste-Tunisien
    A cette époque, le film égyptien «Rebha» fut projeté à Tunis avec entres autres interprètes, le chanteur égyptien Mohamed El Kahlaoui qui chantait «Fadhlek ya sayeg El matar» chanson qui connut un grand succès populaire. Le jeune Elie, emballé, l'apprit et la chanta à plusieurs reprises à différentes occasions avec succès. Des amis l'incitèrent à se présenter à la radio située à l'ancienne place Garibaldi pour y chanter dans l'émission (radio-crochet) « Le coin des amateurs» que produisait feu Mustapha Bouchoucha, directeur du Service Musical. Cette émission était présentée par feu Abdelaziz Laroui. Elie interpréta intégralement «Fadhek ya sayeg El matar» et fut chaleureusement encouragé par Laroui qui lui proposa de porter à compter de ce jour le nom d'«El Kahlaoui Tounsi».
    Par Artiste-TunisienIl y a 8 ans
    Artiste-Tunisien
    Par la suite, El Kahlaoui Tounsi se lança dans la chanson et chanta avec les troupes connues de cette époque comme celle de Kakino De Paz, Cheikh El Asram et bien d'autres. Il connut la notoriété et gagna l'adhésion du public. Ses débuts avec la chanson orientale en plus de la chanson tunisienne lui permirent de se constituer un large répertoire. Lors de ses tournées à l'étranger, il mettait en exergue la chanson tunisienne traditionnelle et populaire.

    Il se rend à Paris fin 1948 pour y travailler comme percussionniste avec les Peter's Sister aux Folies Bergère et tenter ainsi une première aventure musicale en France.

    En 1949, il retourne en Tunisie où il effectue un apprentissage de la musique orientale conjuguée et transformée par les nouveaux tempos d'une musique fraîchement diffusée dans ce pays : le jazz. Pour parfaire sa science du rythme, il sillonne l'Afrique du Nord de l'Algérie à la Libye.
    Par Artiste-TunisienIl y a 8 ans
    Artiste-Tunisien
    A la fin de 1951, El Kahlaoui Tounsi se rend à nouveau à Paris et se fait engager au cabaret «EL DJAZAIR» bien connu au quartier latin, et ce pendant deux années en qualité de chanteur et percussionniste (darbouka). Il enregistre également à la radio française des récitals et des variétés musicales avec plusieurs troupes algériennes, kabyles, marocaines, tunisiennes et françaises. Par ailleurs, il enregistre une multitude de chansons sous différents labels Pathé Marconi, Philips, Teppaz, Phonogram, Barclay et, bien entendu, Dounia qu'il rachètera en 1960. Pour mettre en musique ses premiers textes, il fera appel à Mohamed Jammoussi, Albert Guez, Maurice Meïmoun et Kakino De Paz qui fut le compositeur de sa première chanson : «Min youm elli ratek éinï».(Du jour où mon regard s'est posé sur toi)
    Par Artiste-TunisienIl y a 8 ans
    Voir plus de commentaires