Advertising Console

    OUD : Munir Bashir ( 2/2 )

    Reposter
    shams67

    par shams67

    27
    3 508 vues
    Munir Bashir

    Mounir Bachir naît le 28 septembre 1930 à Mossoul en Irak d'un père d'origine syriaque musulman et d'une mère kurde. Son père, quoique charpentier, est également chanteur et joueur de oud. Il encourage le penchant musical du jeune Mounir, qui s'inscrit dès 6 ans à l'institut de Bagdad dirigé alors par Chérif Muhieddin Haydar dont il devient l'élève. Il donne ses premiers concerts en 1953 sur un oud à 5 cordes doubles augmentées d'une grave. Le rajout de la corde basse est l'une de ses inventions au début des années 50. Il modifie également la façade de l'instrument en pratiquant deux ouvertures ovales en dessous de la principale.
    Mounir part finir ses études en Hongrie où il obtient son doctorat de musicologie à l'université de Budapest en 1960. Il se retire au Liban et décide alors de mener un carrière de soliste. Sa carrière internationale est lancée en 1971 lorsque paraissent ses albums chez Ocora et EMI. Il retourne à Bagdad en 1973 et devient le l'ambassadeur de la tradition savante et instrumentale arabe du moyen-orient avec un répertoire classique. Son style de prédilection concerne les pièces improvisées (taqsim). Il fonde ensuite Al -Bayariq, un groupe qui assume l'héritage de la musique abbasside. En opposition aux diktats de la chanson égyptienne, il impose le récital d'oud soliste, en fondant l'essentiel de son discours musical sur une interprétation libre et méditative du 'maqâm' classique de l'Irak.
    Il reçoit en 1989 le prix Unesco-CIM puis s'exile en 1991 suite à la guerre et au blocus dont souffre l'Irak. Il partage sa vie entre Amman, en Jordanie, et Budapest. Il reçoit le Prix de la Communication Culturelle Nord-Sud de 1993 et meurt à Budapest le 28 septembre 1997 à l'âge de 77 ans alors qu'il s'apprêtait à se rendre à Mexico pour un concert et qu'il devait se produire au Théâtre de la Ville de Paris en duo avec Julien Weiss, devenu son disciple.