Advertising Console

    Manipulation sur la chute de la statue de Saddam Hussein

    Reposter
    ammazigh

    par ammazigh

    295
    6 981 vues
    Toute l’opération avait auparavant été décidée à Washington : « Fin mars, le Bureau des communications globales (Office of Global Communications - OGC), a requis une étude sur la manière de rehausser l'image de la Coalition dans les médias internationaux. L'OGC réunit chaque jour à la Maison-Blanche les responsables états-uniens de la propagande et par vidéo-conférence ceux du 10 Downing Street. Le rapport remis à l'OGC a été réalisé par le Groupe tactique d'opérations psychologiques (Psychological Operations Tactical Group - PsyOpsTG) du Commandement des forces spéciales d'infanterie basé au Koweït (ARCENT-Koweit). Il a été intercepté par le FSB russe et transmis aux officiers qui réalisent "à titre privé" le site iraqwar.ru. Dans ce rapport, le PsyOpsTG préconisait de réunir devant la presse les prisonniers de guerre irakiens de manière à ce que la vision d'un groupe nombreux face croire que les redditions étaient massives. Surtout, le PsyOpsTG a proposé de mettre en scène la "libération de Bagdad" et des "manifestations de liesse populaire" de manière à corriger l'image coloniale de la Coalition. C'est chose faite grâce avec l'épisode de la place Fedaous ». « Cette image arrive à point nommé. Elle conforte l'action militaire. Et toute une dynamique se remet en place, la bourse repart à la hausse. C'est une arme psychologique décisive », constate Alain De Neve, membre du Réseau multidisciplinaire d'études stratégiques, dans LA LIBRE BELGIQUE (Bruxelles).
    Spécialiste renommé de Géopolitique et de géostratégie, Aymeric Chauprade confirme : « Contrairement à ce qu'une soirée de désinformation orchestrée par les images américaines a voulu nous faire croire, ce sont surtout les pillards qui ont accueilli l'Amérique en libératrice ».

    A ce sujet, consulter sur le Site des « COMITES IRAK » : http://comitesirak.free.fr/mm1.htm