Marc lobet commente meurtres à domicile

1 353 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Par un petit matin glacial et brumeux, dans les rues sombres du vieux Bruxelles, le cinéaste Marc Lobet, et le père de Thorgal et Largo Winch, Jean van Hamme, cherchent l’hôtel de maître qui servira de décor à l’adaptation cinématographique du roman policier, Hôtel meublé, de Gérard Bertot devenu plus connu sous le nom de Thomas Owen. En passant par la rue de l’Association, construite sur le vieux quartier lépreux de Notre Dame Aux Neiges, ils aperçoivent un petit hôtel de trois étages du début du XXe siècle aux allures gothiques : c’est lui !

Ne reste plus alors qu’à y loger la galerie des personnages curieux qui hanteront les lieux pour tourner le film Meurtres à domicile. Au premier étage, seront installés Aurélia Maudru, inspectrice à la PJ (Annie Duperey), un ornithologue à horaires décalés et un laveur de cadavres sensuellement macabre répondant au doux nom d’Ange. Au deuxième, Madame Vianna chante des comptines enfantines avant d’enfoncer ses épingles dans des poupées Vaudou pendant qu'un acteur shakespearien et cabot (Bernard Giraudeau) se prépare pour son grand Othello et qu'un vieil écrivaillon frustré lit un magazine « spécialisé ». Au troisième et dernier étage, on pourra rencontrer le propriétaire rapace aux allures de vampire (Daniel Emilfork), collectionneur de mappemondes et autres Antiquités effrayantes, et enfin un sculpteur égocentrique en compagnie de son joli modèle en peignoir orange et la plupart du temps... sans.
http://www.cinergie.be/endvd.php?action=display&id=229

0 commentaire