Advertising Console

    Ait Menguellet - ali-ouali-mohand-mhand

    Reposter
    nomade_c

    par nomade_c

    72
    5 696 vues

    23 commentaires

    nomade_c
    Azul mimidstayevski. Bravo pour ta traduction. Tres bon travail. C avec plaisir que je la diffuse.
    Merci.
    Par nomade_cIl y a 8 ans
    nomade_c
    Ali et Ouali sont copains
    Allant toujours ensemble
    Ils rencontrèrent Muhand et M’hend
    A quatre ils continuèrent leur chemin
    Se tenant compagnie
    Jusqu’au jour oû ils atteignirent leur destination
    Ils se mirent en cercle
    et tenirent assemblée
    Le ciel s’ouvra pour eux (révélations)
    Par nomade_cIl y a 8 ans
    nomade_c
    Le ciel s’ouvra en deux
    La lumière innonda les crêtes
    Le «livre» leur tomba du ciel
    Le livre de leurs destinées

    Ils coururent qui le premier à s’en saisir
    Ils ramassèrent ses feuilles éparpilleés
    Ils les divisèrent entre eux
    A quatre ils les répartirent

    Lorsqu’ils assimilèrent les connaissances
    Qui leur tombèrent du ciel
    Le monde était désormais à leur portée.
    Souffle, oh grand vent !

    Muhand apprit le commerce
    Ali l’art de guerre
    Tous deux heureux et reconnaissants envers Dieu

    Ouali a choisi la science, le savoir
    M’hend – la poèsie, la philosophie
    Sur ce ils se quittèrent chacun prenant son chemin
    Par nomade_cIl y a 8 ans
    nomade_c
    1. Muhand
    1.1
    Muhand est dans le négoce
    Il a appris aux siens les vertus du commerce
    Chaque jour augmentent ses émoluments
    Il mène une vie de prince, il n’est pas à plaindre

    Combien coûte ça, achète ceci, réserve celà
    Il a tiré profit des affaires les plus désespérées

    1.2.
    Il vit l’opulence et la partage avec les siens
    Tous ses partisans connaissent la bonne fortune
    Chez lui pas de traces de foyer froid ou de pauvreté
    Son pays est celui oû les enfants sont rassasiés

    Vends-ça, achète–ceci, garde–celà
    Sous sa conduite ce monde ne fait pas peur
    Par nomade_cIl y a 8 ans
    nomade_c
    2. Ouali
    2.1 prélude
    Ouali a pris la science et le savoir
    Sa part du «livre» est donc bonne
    Le devoir lui incomba de répandre ce savoir
    Sa science il doit l’enseigner

    Les enfants ont appris le savoir de sa bouche
    Les pérséverants et les bons élèves
    Etanchèrent leur soif de Lumières et en tirèrent profit.
    Souffle, oh grand vent !

    2.2. refrain
    Oû sont passés les maîtres du savoir ?
    Oû sont passés les maîtres de la pensée ?
    Par nomade_cIl y a 8 ans
    Voir plus de commentaires