Envoyé special : Destins clandestins [2]

Prova il nostro nuovo lettore
enzo564

per enzo564

197
20 822 visualizzazioni
  • Informazioni
  • Export
  • Aggiungi a
  • Playlist
Un reportage d’Olivier Jobard

Kingsley et Ibrahim ont longtemps vécu cachés. Arrivés clandestinement en Europe il y a trois ans, ils ont traversé l’Afrique au péril de leur vie… Le premier a 26 ans et a rejoint Paris depuis le Cameroun. Il a passé cinq mois sur les routes. Le second, Ibrahim, 28 ans, vit et travaille aujourd’hui en banlieue de Barcelone. Son voyage a duré trois ans et lui a coûté cinq milles euros. En 2004, nous avions suivi leur “Traversée clandestine” avec Grégoire Deniau pour un reportage diffusé dans Envoyé spécial. Ensemble, ils s’étaient retrouvés au Maroc, pour prendre la mer, en “patera”. La frêle embarcation avait sombré une première fois. Il y avait eu deux morts. À leur arrivée aux îles Canaries, séparés par les autorités espagnoles, chacun était parti de son côté. Aujourd’hui, Kingsley a eu la chance d’être régularisé, grâce à la médiatisation de son histoire. Il a pu suivre une formation d’électricien et travaille en intérim dans une grande banque française. Son histoire a touché, elle a ému. Le clandestin est devenu comédien. Il tourne son propre rôle dans le dernier film du réalisateur Cédric Klapisch Paris. Mais pour Ibrahim, c’est différent, comme pour la plupart des autres migrants arrivés illégalement en Europe, leur régularisation n’est pas acquise. Il travaille donc au noir, de ferme en ferme, au gré des besoins et des saisons. Il a rejoint la communauté des migrants qui cultivent les vergers de l’Europe.

21 commenti

Askol ce que vous dîtes sur la situation de l'Europe face aux Etats-Unis sans les colonies est purement ridicule.
jdhhfundbsh pauvre connard, ça se voit que t'es qu'un pauvre arabe, avec ton vocabulaire de banlieusard de merde et ton extraordinaire vulgarité, rentre dans ton pays, la France n'a pas besoin de déchets comme toi, et échange donc ta place avec un brave africain qui n'aura pas, comme toi, le cerveau atrophié.
Di stratiotes125 6 anni fa
Dommage pour quelques interventions. DES contre-vérités
sur les effets de la colonisation.
TROP VASTE SUJET. Dans le temps et dans l'espace.
En

Algérie on les appelle "HARRAGAS" .
DRAME DE L humanité sur une
Belle musique d'ERIC SATI.
Di djawhar 6 anni fa
Sans oublier que les colonnies furent un gouffre financier , qui nous coûta infiniment plus cher qu'il ne nous rapporta . Car à l'époque , le pétrole , on ne savait même pas qu'il y en avait . C'était encore la logique civilisatrice à la Jaurès .
Di Le Grand Méchant Loup 6 anni fa
En même temps on n'avait rien à faire en Algérie, l'excuse des barbaresques pour les envahir c'est un peu gros.

Encore si à l'époque on avait su qu'il y avait du pétrole, il y aurait eu une logique économique, mais là avec cette idéologie fumeuse qu'est l'humanisme en toile de fond comme légitimité intellectuelle à l'invasion... le désastre économique était quasiment certain dès le départ.
Di Spartiate89 6 anni fa
d'ailleurs la France paye encore . On n'à qu'à voir le prix du gaz prohibitif payé à l'Algérie suite aux accords d'Evian . Trop bon , trop con .
Di Le Grand Méchant Loup 6 anni fa
Mostra altri commenti