Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

La résistance et sa mise en images, sur le plateau d'@si

il y a 10 ans1.1K views

Le producteur Christophe Nick a-t-il laissé entendre, deux soirs de suite sur France 2, que la France s'est largement placée du côté de la Résistance entre 1940 et 1944 ?

C'est l'accusation qui a été portée par quelques-uns contre son "docu-fiction", La Résistance (scindé en deux parties : Vivre libre ou mourir et Quand il fallait sauver les Juifs).

Pour tout savoir de l'intention du producteur et des critiques que s'est attiré son travail, lisez notre article précédent.

Les attaques les plus virulentes sont venues d'Antoine Perraud, journaliste à MediaPart. "Le résultat (...) verse en définitive dans le catéchisme résistantialiste. Nous voilà revenus au cœur de ce que l'historien et réalisateur Jean Chérasse appelle "l'obligation mémorielle orchestrée par la télévision"", a-t-il notamment écrit.

Ses coups portent-ils juste ? Christophe Nick a-t-il survalorisé des actes de résistances individuels ? Ou le journaliste est-il allé trop loin en accusant le réalisateur de réécrire l'histoire?

Christophe Nick et Antoine Perraud sont les invités d'@rrêt sur images. Pour nous guider dans la jungle des faits historiques et de leur interprétation, ils sont accompagnés par l'historien Jean-Pierre Azéma.