Karajan - beethoven, symphonie n.9

scupa

par scupa

69
23 129 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
J'ai volontairement découpé ce passage qui représente à mes yeux le sommet musical et orchestral absolu. (ensuite chacun ses gouts).
Après l'introduction magique des voix et du ténor, on pénètre dans un véritable feu d'artifice qui m'a toujours fasciné.
Ce passage qui peut sembler joyeux à première vue, cache une détresse presque imperceptible, un drame, une souffrance obscure qui rejaillit brièvement dans certains accords. Les contrebasses sont étourdissantes lorsqu'elle viennent répondre aux aigus et le travail orchestral considérable est réglé comme une Rolex.

7 commentaires

Ah bon, kubrick n'est pas une référence culturelle t-driver ????....
Par jeflehardi il y a 4 ans
Oui, c'est bien cela Alien! Mais bon, c'est pas la réf culturelle!..
Par Nationaliste Normand76 il y a 4 ans
Moi, ce passage me fait toujours penser à Orange Mécanique. Je crois que c'est quand Alex drague deux nanas dans le magasin de disque.
Sinon, assez d'accord avec le comm précédent, mais bon, on juge la globalité... 4
Par ALIEN231060 il y a 5 ans
Beethoven est probablement le plus grand musicien de tous les temps !!!
Par PASCAL BERTRAND il y a 6 ans
C'est au milieu du dernier mouvement.
Par scupa il y a 6 ans
Voir plus de commentaires