Sclérose en plaques et yoga justifications limites

SULTANA ROLAND
129
3 163 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Ces exercices utilisent des positions connues depuis des millénaires par les personnes pratiquant le yoga.

Ces positions ont été préconisées dans la méthode de BOBATH (neuro developmental treatment) et par Monsieur LE METAYER pour le traitement des IMC.

Dans les scléroses en plaques, le travail des activités fonctionnelles en particulier l'entretien du périmètre de marche est prioritaire.
Le travail de ces positions sur un tapis est souhaitable chez les patients qui marchent plus d'un kilomètre par jour.

Pour ces formes frustes de sclérose en plaques, ces exercices pratiqués au cours de séances de yoga permettent une « démédicalisation » (selon l'expression du Professeur PELLETIER).
Le patient est intégré à un cours de yoga avec des sujets valides, ce qui présente de nombreux avantages :
- rencontrer d'autres personnes (rôle social)
- entretenir sa forme physique (souplesse, endurance, équilibre...)
- soutenir son moral et sa motivation à long terme (rôle psychologique)

Les mêmes positions peuvent également être enseignées par un kinésithérapeute, sous forme d'exercices dérivés des « niveaux d'évolution motrice » de TARDIEU et LE METAYER, encore appelés « positions de BOBATH » ou « travail au tapis ».

Dans ce film, nous avons sélectionné les principales positions qui permettent d'entretenir la souplesse, l'endurance et l'équilibre de ces patients.

Cette vidéo a été réalisée avec la collaboration :
- du Docteur Philippe BARDOT (Médecin MPR),
- du Docteur Gilbert HEURLEY (Médecin MPR),
- de Roland SULTANA (Kinésithérapeute Cadre de Santé)
- de Remi DUPRE (Kinésithérapeute)
- de Marjorie DUFLOT (Stagiaire Kinésithérapeute de l'Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie de Marseille).
- et bien sûr de la patiente (très motivée) qui a signé une autorisation audio-visuelle aux normes.

0 commentaire