Advertising Console

    Yumna

    Repost
    Casting Sauvage

    by Casting Sauvage

    26
    8 999 views
    «Trop compliqué pour toi»
    Terrible destinée que celle de Don Juan condamné aux enfers et voyant défiler sous ses yeux tous les visages des femmes qu’il a séduites. Merveilleuse destinée que celle de Casanova qui bien que vieilli et usé dans son château de Bohême peut encore se délecter de cette beauté qu’il a respiré, caressé; beauté dont il a imprégné ses rêves d’esthète, de gourmet et de lettré. Don Juan est un personnage pathétique, Casanova est un être lucide qui ne se veut pas immoral mais pour qui la seule morale est de vivre pleinement et avec le plus grand raffinement possible le présent. Carpe Diem donc. Mais Casanova n’est ni un snob ni un moraliste. Il a du goût pour apprécier les choses les plus subtiles mais étant simple aussi il peut faire son bonheur d’un simple plat de macaronis al succo.

    Tout ceci me ramène à Yumna. J’ai le sentiment que pour l’amateur la beauté devient irrésistible. Mais la vraie beauté, pas les plastiques froides comme des statues antiques, cette beauté magnétique et vibrante qui irradie et laisse dans son sillage cette énergie pure qui vous pénètre. Cette beauté à laquelle on ne peut résister c’est le syndrome Casanova. Je suis resté avec Yumna quelques heures et notre périple rue, bus, parc, rue à nouveau s’est terminé devant chez elle.

    Plus tard et malgré quelques tentatives régulières je ne parvins jamais à la revoir. Un an plus tard je croisais à nouveau sa silhouette dans le même quartier. J’étais pressé ce jour là et filant à toute allure au volant de ma voiture je lui fis un signe de la main en criant son nom, sans me retourner.

    Plus tard je laissais un message sur son répondeur. Elle ne répondit pas. Comme chante Polnareff: «La différence c’est le silence!»