Terre brûlée chez les migrants de Calais (Partie 1)

Crixus Nada
34
3 486 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Vidéo témoignage sur les exactions de la police dans les bois de Calais où sont installés les migrants clandestins en route pour l'Angleterre.

Le jeudi 17 janvier 2008 vers 9h du matin, 5 véhicules de police font irruption dans la "jungle", réveillent les migrants à coups de matraques et jets de gaz lacrymogène, avant de les arrêter et de brûler l'ensemble de leurs abris de fortune.

Si la police avancerait sans doute l'argument d'une opération sanitaire en réponse à l'épidémie de gale survenue la semaine précédente, il s'agit ni plus ni moins d'un prétexte pour mener une nouvelle opération de "nettoyage", après celle de rasage de la forêt menée en août 2007.

L'omniprésence de crottes suspectes sur l'ensemble des lieux de l'opération laisse à supposer la venue de chiens et leur possible état diarrhéique pourrait être le résultat d'une prise de laxatifs. Le but serait le même que le gazage des effets personnels observé à d'autres reprises, c'est à dire de rendre les lieux impropres et ainsi d'empêcher les migrants de s'y réinstaller. Il est inconcevable que ces crottes aient une provenance humaine et soient l'effet du hasard, car elles sont uniquement visibles aux lieux précis qui ont été brûlés !

Prises le lendemain des faits, ces images montrent les effets du harcèlement vécu au quotidien par les migrants de Calais et la violation des droits humains qu'ils y subissent.

Excusez le non professionalisme de la démarche, mais ça n'en rend pas les images moins choquantes.

Bien à vous,
Eunous
http://www.dissidence-nordiste.org/article-16063529.html

5 commentaires

esk-obar et iland, vous êtes tout a fait le type de négationnistes qui donnent dans le mensonge gras pour contredire des faits avérés, quitte à traiter de menteurs ceux qui ont vécu ce qu'ils montrent en images, l'ont vu de leurs propres yeux. En réalité, vos arguments n'ont aucun poids, car ils ne démontrent qu'une chose : vous n'avez jamais mis les pieds dans ces lieux. Esk-obar, comment peux tu être assez crétin pour prétendre que les migrants suppriment toute la végétation dans laquelle ils s'abritent ? Et puis j'imagine que tu as rencontré ce migrant qui manipulait de l'essence. JAMAIS je n'ai vu, en trois ans, un migrant utiliser de l'essence pour allumer son feu !

Par votre négationnisme vous insultez les personnes qui subissent ces agressions.
Par Crixus Nada il y a 5 ans
de toute façons on peut faire dire n importe quoi à des image.

Je dit simplement que faire ce genre de document me parrait absurde.

Par iland il y a 5 ans
Bonjour, monsieur EUNOUS ne nous dis pas vraiment la vérité sur se reportage. Car en se qui concerne le camp des réfugies vietnamiens: ils ont eux mêmes quittés le camps pour s'installer prés d'un étang pas très loin de la. de plus quant à l'utilisation des bull-doser on peut constater que le sol des camps est dépourvu de toutes traces de chenilles ou de pneus. Enfin la déforestation est faite uniquement par les migrants eux même pour se chauffer. Pour la cabane des afghans brûlée en janvier il s'agit d'un migrant qui a manipulé de l'essence pour rallumer le feu. alors oui ils vivent dans des conditions déplorables mais monsieur eunous la base de l’information et de dire la vérité toutes la vérité mais aussi rien que la vérité mais pas de rajouter des mensonges
Par brogniart olivier il y a 5 ans
bn video
Par Bashir Ibrahimi il y a 6 ans
Beau travail, intéressant de voir tout l'effort qui est mis dans la destrcution plutot que dans la création.

Les pouvoirs publics ont quoi dans la tête pour ne pas être à même de comprendre qu'il vaut mieux construire et accueillir des personnes en difficulté plutôt que des les enfermer dans le cycle de l'illégalité ?
Par minguinhirigue il y a 6 ans