Advertising Console

    Arthur C Clarke- 90th Birthday Reflections

    Repost
    LTT

    par LTT

    213
    2 479 vues
    Pour fêter son 90e anniversaire, Arthur C. Clarke, l’auteur de "2001 : l’Odyssée de l’espace", formule plusieurs vœux, dont celui-ci : «Que l’on ait rapidement la preuve d’une vie extraterrestre.»
    Il est probable, Sir Arthur, que nous attendrons encore très très longtemps. Deux astrophysiciens canadiens, Yvan Dutil et Stéphane Dumas, viennent de pousser une sorte de cri d’alarme condensée en ces termes : les extraterrestres ne nous répondent pas parce qu’on leur envoie des messages bien trop emmerdants. Officiellement, quatre messages de l’humanité ont déjà été expédiés vers les étoiles. Des choses absconses qui parlent de physique, de chimie et un peu de biologie, le tout dans une langue plus proche du morse que de l’alexandrin. Bref, le genre de bafouilles auxquelles personne n’a vraiment envie de répondre, même quand on réside dans les faubourgs d’Alpha du Centaure (à quatre années-lumière de chez nous).

    Les deux Canadiens proposent que, dans ces messages ex-orbi, on parle plutôt de nous, de nos problèmes, de nos aventures. Et le Dr Douglas Vakoch est tout à fait d’accord. Vakoch est le type qui, sur cette planète, est payé à plein temps pour réfléchir au meilleur moyen de communiquer avec les extraterrestres. Il est directeur de l’unité «Composition de messages interstellaires» au Seti Institute, belle organisation californienne qui se consacre à la recherche d’intelligences extraterrestres. Le problème de Vakoch n’est pas tant d’établir le contact que de réfléchir au cas inverse : si un jour nos copains des étoiles lointaines nous envoyaient un message, que leur répondrait-on ? Comment ferions-nous pour exprimer le mieux possible ce que c’est d’être humain ? Voilà qui rejoint les préoccupations canadiennes.

    Raconter l’homme est une tâche qu’il faut d’urgence ôter aux astrophysiciens pour la confier aux écrivains.