Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Limites de la Numidie archaïque par Mohamed Tlili

il y a 2 ans146 views

camillemi

MIFORT

Les royaumes berbères d’Afrique du Nord qui ont régné sur le Nord du Sahara jusqu’en 46 av. J.C. ont toujours eu une grande part de mystère. Parmi ceux-ci, la Numidie de Massinissa et Jugurtha a toujours eu une place à part dans l’identité tuniso-algérienne.

On a toujours représenté la Numidie unifiée comme un gigantesque territoire s’étendant du fleuve Moulouya au Maroc jusqu’à l’oued el Kebir en Tunisie au niveau de Tabarka, reproduisant en cela les frontières actuelles de l’Algérie avec Cirta (Constantine) pour capitale.

Mais cette représentation est en contradiction avec beaucoup de textes de l’époque, ainsi qu’avec la géographie du pays, les noms des localités et les dernières trouvailles archéologiques.

C’est en s’appuyant sur toutes ces données que Mohamed Tlili, historien tunisien, redessine les frontières de la Numidie dans la thèse de Doctorat qu’il a soutenue – et obtenue avec Mention Très Honorable - à Paris le 12 Janvier 2008.

Cette nouvelle carte montre une Numidie délimitée par l’Oued el Kebir (Ampsaga Flumen) près de Sétif à l’Ouest et par l’Oued et-Tine (Tusca Flumen) à Tachegga (Thisica) près de Mateur à l’Est. Ces nouvelles limites incitent à voir en la ville d’El Kef – anciennement Cirta – et non en la ville de Constantine beaucoup trop excentrée la véritable capitale du Regnum Numidiae.

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

Limites de la Numidie archaïque par Mohamed Tlili
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x3sp7tf" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus