La-classe-ouvriere-va-au-paradis 4

stemol

par stemol

61
1 167 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
4ème extrait : La révision des cadences
Lulu est appelé par les contremaitres pour effectuer des tests de production chronométrés sur d'autres postes que le sien. Le but est de revoir les normes horaires de production par machine à la hausse. Lulu joue le jeu à fond pour imposer sa "one best way", sans état d'âme et surtout sans esprit de solidarité. "ce n'est pas moi qui ai créé le salaire aux pièces" lance-t-il à ses compagnons d'usine qui lui en font le reproche et lui adressent menaces et insultes. Lulu apparait, certes, gêné mais reste stoïque.
Dans la foulée, les contremaitres délivrent aux différents ouvriers leurs nouvelles normes de production horaires. La situation s'envenime rapidement dans la mesure où les ouvriers, dont certains syndiqués, refusent de les appliquer immédiatement tant qu'on ne leur aura pas indiqué le montant des primes qu'ils toucheront en plus (Celles-ci risquent, en effet, d'être revues à la baisse). Les "petits chefs" menacent à leur tour de mettre les ouvriers récalcitrants à l'amende.
La séquence se conclut par des actes de sabotage concertés (destruction de rampes d'éclairage et de haut-parleurs) exécutés par plusieurs étudiants-ouvriers infiltrés dans l'usine.

0 commentaire