Advertising Console

    LES PETITES MAINS DE LA SAMARITAINE PART2

    Reposter
    Philippe Lafaix

    par Philippe Lafaix

    70
    1 371 vues

    2 commentaires

    Celineambre
    suite... Parisienne, je suis toujours, 9 ans après, incrédule par rapport a la disparition soudaine de cette institution. J'aimais ce magasin. Les vendeuses y étaient toujours aimables et jamais prétentieuses. Et surtout, le personnel connaissait parfaitement ses produits : on pouvait demander conseil en toute confiance. Et oui, on pouvait tout, absolument tout y trouver. Je me souviens de remarques inquiétantes et inquiètes (après le rachat par LVMH) de la part de vendeurs qui m'avaient laisse entendre que la direction était en train de saboter le magasin, et que de nombreux rayons allaient être supprimes. Pourtant la variété et la diversité, ainsi que le veritable esprit quincaillier était l'essence de ce magasin. A l'époque, j'etais ennuyee mais je ne réalisais pas que ce drame social était en train de se mettre en place. Des l'annonce de la fermeture (qui n'a pas fait le grand bruit que la Samaritaine méritait), il était evident aux yeux de tout client ou employer que la fermeture pour cause de problème de normes de sécurité n'était qu'un camouflé. En 2013, j'ai été surprise par la transformation des grands magasins parisiens qui s'est produite depuis les dernieres 4-5 années : le luxe est decidemment le principal objectif de vente. Meme le BHV s'y met et se restructure sur ce modèle. Un signe que Paris se vide de son âme populaire ? Paris devient-elle une ville pour les très riches et les touristes a la recherche d'un ideal ? Un signe de transformation profonde de la société ?
    Par CelineambreIl y a 2 ans
    gossypum
    L'un de ces évènements qui marquent la fin d'une époque qui semblait plus humaine, plus sincère, moins calculatrice, moins "optimisée"... Merci d'avoir réalisé et partagé ce reportage très touchant... On pense à "Riens du tout", de Cédric Klapisch
    Par gossypumIl y a 8 ans