Michéa - La civilisation libérale - partie 1

zefa

par zefa

77
11 607 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La civilisation libérale. Partie 1

Comment est-on passé de Benjamin Constant et Alexis de Tocqueville aux affreux Alain Minc et Jacques Atalli ?
Comment est-on passé de Mme Germaine de Staël aux impitoyables Margaret Thatcher ou Laurence Parisot ?

6 commentaires

manifest_O,Retourne à ta Xbox, ce genre de vidéos s'adresse aux gens intellectuellement matures et non pas à des zozos pédants s'arrêtant sur un point de détail insignifiant. L'objectif de cette vidéo n'est pas de disserter sur la place symbolique du loup dans les différentes cultures humaines.
Par le_tout_puissant_is_back il y a 3 ans
Chez les anciens Egyptiens, le loup était l'ami de l'homme. Il était même vénéré. Le proverbe : 'un loup est un loup pour l'homme' n'est donc pas partager par toute l'humanité.
Ceci pour simplement dire que la violence soit-disant endémique des peuples n'est pas une réalité. Le monde est excité de toute part par une poignée d'hommes méprisant la vie et toute autre valeur que leur profit monétaire.
La petite fille de ces monstres s'appelle ultra-libéralisme.

Cette radiodiffusion soporifique ne vous apprendra rien d'intéressant. Il y a des tonnes de vidéos bien mieux faite si vous voulez englober le sujet.
Par manifest_O il y a 4 ans
Comment est-on passé de Benjamin Constant et Alexis de Tocqueville aux affreux Alain Minc et Jacques Atalli ?
J'évoquerai 2 pistes réponses : le mondialisme (idéologique) et la perte de la morale.
Par Antoine Parent il y a 5 ans
D'une part, les philosophes fonctionnent tous sur le même mode de logique, alors que, lorsque l' on fait preuve de logique et de simple bon sens, le terme "modernité" disparaît de fait. D'autre part, les guerres civiles ont le mérite de casser les schémas dominants minoritaires imposés à la pensée majoritaire. Pour finir, la philosophie permet à tout homme ordinaire de devenir un intellectuel de référence, de même que, tout cycliste bien dopé peut devenir un champion ; c'est long et compliqué, mais on y arrive tout de même avec persévérance. En chaque philosophe sommeille un être inaccompli, qui a triché vis-à-vis de ses objectifs de réalisation personnelle : par conséquent, la valeur de leur parole équivaut à celle de tout un chacun.
Par mikadian il y a 5 ans
Gros problème sur le postulat de départ : "Méfiance du libéralisme...". Il ne s'agit pas d'une méfiance mais bien d'un constat des dégats du libéralisme sur nos sociétés dans l'histoire ! C'est donc un hors-sujet total de la part de notre cher Finkielfraut qui rate ici encore une fois son deuxième semestre...
Par Antoine Parent il y a 6 ans
Voir plus de commentaires