Saison froide

sergent Hartman
0
1 658 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Hiver 1916. La boue comme unique vision.
Il mange de la boue ; une boue de glaise épaisse et collante dont il est presque impossible de se débarrasser.
Par ces temps de pluies , ces terres des tranchées bouleversées par les obus s’écroulent partout et mettent au jour des cadavres, dont rien si ce n’est l’odeur n’indiquait leurs présences.
Les feuilles tombent en tourbillon, les corbeaux volent très bas, les vignes s’amaigrissent.

3 commentaires

pas du tout d'accord, il y a une vraie atmosphere, c'est trés fort.
Par henry_molise il y a 6 ans
il y a de sacrés longueurs. Et puis une tranchée sans barbelés et avec des arbres en face je sais pas où c'est mais c'est pas en 1914 1918
Par aaaaarrrgh il y a 6 ans
sinistre.
Par thechouan il y a 7 ans