Advertising Console

    Les statues éphémères d'Hautepierre et Cronembourg

    artis notdead

    par artis notdead

    9
    4 317 vues
    Pour plus d'information www.artisnotdead.fr

    Afin de casser le cliché sur ces deux quartiers, la performance présente 6 jeunes, habitants d’Hautepierre et de Cronenbourg quartier dit sensible de la banlieue de Strasbourg sous forme de statues vivantes. Chacun d’entre eux est sur un socle où son prénom, son âge et son quartier sont inscrits. Les statues s’animent alors successivement puis se mettent à danser. La performance s'est déroulée devant la cathédrale de Strasbourg dans le cadre du festival OKUP.

    Le but est d'offrir aux spectateurs une autre image de la jeunesse de ces quartiers en utilisant le symbole de la statue à l’opposé de la stigmatisation (il s’agit de la reconnaissance sociale). Le lieu de cette action est volontairement ultra central pour casser cette image de citoyens relégués à la périphérie de la société. Il s’agit donc de montrer que chacun à sa place au cœur même de la société. Cette idée est la base nécessaire pour qu’un dialogue entre deux populations qui souvent s’ignorent s’amorce.

    Pour entamer cette communication si nécessaire et dépasser la méfiance (voir la peur) les statues vont quitter leur socle afin de danser pour les passants dans une chorégraphie Hip Hop. Au-delà, des représentations des uns et des autres, une proximité entre les spectateurs et les danseurs va pouvoir se mettre en place. Les artistes vont montrer leur travail, leurs qualités, leur personnalité pour abolir cette frontière sociale et démontrer tout simplement que l’étiquette « jeune des quartiers » n’a aucun sens et constituera toujours un piège. Les origines sociales et culturelles qui grâce à la force de la danse s’effacent, permettent alors de changer nos regards sur ces jeunes en oubliant nos représentations et en voyant enfin les personnes dans leur vraie dimension.