Advertising Console

    Nouvelle colonisation

    Reposter
    Kalaf-mokbeo

    par Kalaf-mokbeo

    7
    943 vues
    Hier on collonisait par la force, aujourdui par l'idéologie. Hier les republicains colonialiste disaient :

    " Ce qui constitue une république, c'est la destruction totale de tout ce qui lui est opposé. " Saint Just

    En 1848, le franc-maçon Garnier-Pagès avait déclaré :
    « La République a ses racines dans la Maçonnerie et la Maçonnerie est la République secrète.

    La colonisation des peuples, a pour objectif, au-delà des intérêts économiques, d'apporter les lumières supérieures des valeurs de la Révolution française aux peuples « inférieurs » vivant bien entendu dans les ténèbres..
    Julles ferry

    « Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu'il y a pour les races supérieures un droit parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures » (débats parlementaires du 28 juillet 1885).
    Julles ferry

    Aujourdui on a des petites pub anodine disant "il faut apporter la democratie au pay du moyen orient" "il faut democratiser telle pays" tel pay n'est pas democratique". Une forme de colonisation vicieuse puisqu'elle pretexte que 1) celà est pour le bien du peuple étranger incapable de se prendre en main 2) que la democratie est le seul regime acceptable pour le monde. La beauté du monde est dans ses differences, ses cultures, non pas dans sa mondialisation, son clonage de politique venant d'occident qui n'ont pas fais leurs preuves.

    Aujourdui les colabos de cette colonisation sont les petits laquais capable de cracher sur leurs origines, leurs cultures, leurs familles, leurs religions, leurs traditions ,de tout abandonnée puor cette "modernité" venant d'u il y a 2700 de la rome orgeuilleuse ayant deja detruit tant de pleue au nom de son "apport a civilisé" le barbare. Vendre son identité pour plaire à la grande prositutué democratique ne nous fera que relever avec ses propres vices et maladies.
    Amenn Sar