Advertising Console

    Stewball

    Repost
    Atalozur

    par Atalozur

    184
    3 568 vues
    Sans préparation chant et musique,simplement un petit clin d'oeil a Monsieur Auffray.
    Il est passé aussi par la bas l'air de vos campagnes.Traversé les mers ,les océans jusque dans mes prieres.L'histoire de ce cheval qui nous a tous bouleversé alors qu'on était gamin.
    Premier chanson que mon maitre d'école nouS a appris.
    Ce temps ou la langue Française m'était étrangère et dont j'en comprenais rien du tout.durant des semaines on essayait de marmoner fredonner pour arriver a suivre mais sans vraiment comprendre le sens de l'histoire.
    et puis quelques semaines passeNT ,le maitre décida de nous la traduire en langue de Lifou.
    et quel fut notre surprise de découvrir cet histoire triste et mélancolique de Stewball.
    Avant la fin du dernier couplet ou le veto acheva Stewball,toute la classe se mit à pleurer sans exeption.
    aujourd'hui cela me fait sourire encore ,mais comme quoi une histoire venue d'ailleur peut nous toucher mêmme sous nos cocotiers
    Merci Monsieur Huggues Auffray.

    Il s'appelait Stewball
    C'était un cheval blanc
    Il était mon idole
    Et moi j'avais dix ans

    Notre pauvre père,
    Pour acheter ce pur sang,
    Avait mis dans l'affaire
    Jusqu'à son dernier franc.
    Il avait dans la tête
    D'en faire un grand champion
    Pour liquider nos dettes
    Et payer la maison
    Et croyait à sa chance.
    Il engagea Stewball
    Par un beau dimanche
    Au grand prix de St-Paul.
    "Je sais, dit mon père,
    Que Stewball va gagner."
    Mais, après la rivière,
    Stewball est tombé.
    Quand le vétérinaire,
    D'un seul coup, l'acheva,
    J'ai vu pleurer mon père
    Pour la première fois.
    Il s'appelait Stewball.
    C'était un cheval blanc.
    Il était mon idole
    Et moi, j'avais dix ans.