Advertising Console

    Jacques Brel - Les Marquises

    Reposter
    kiki_75

    par kiki_75

    140
    81 519 vues

    14 commentaires

    Djelloul Moussi
    Inimitable et immortel Brel
    Par Djelloul MoussiL'année dernière
    portninouak
    Ils parlent de la mort comme tu parles d'un fruit
    Ils regardent la mer comme tu regardes un puits
    Les femmes sont lascives au soleil redouté
    Et s'il n'y a pas d'hiver, cela n'est pas l'été
    La pluie est traversière, elle bat de grain en grain
    Quelques vieux chevaux blancs qui fredonnent Gauguin
    Et par manque de brise, le temps s'immobilise
    Aux Marquises

    Du soir, montent des feux et des points de silence
    Qui vont s'élargissant, et la lune s'avance
    Et la mer se déchire, infiniment brisée
    Par des rochers qui prirent des prénoms affolés
    Et puis, plus loin, des chiens, des chants de repentance
    Et quelques pas de deux et quelques pas de danse
    Et la nuit est soumise et l'alizé se brise
    Aux Marquises
    Par portninouakIl y a 7 ans
    portninouak
    Le rire est dans le cœur, le mot dans le regard
    Le cœur est voyageur, l'avenir est au hasard
    Et passent des cocotiers qui écrivent des chants d'amour
    Que les sœurs d'alentour ignorent d'ignorer
    Les pirogues s'en vont, les pirogues s'en viennent
    Et mes souvenirs deviennent ce que les vieux en font
    Veux-tu que je te dise : gémir n'est pas de mise
    Aux Marquises



    Il est bon parfois de passer par ici et oublier quelques instants la folie de ce monde.

    J'adore la dernière phrase, j'aimerai tant être marquisien...
    Par portninouakIl y a 7 ans
    Reine Zinzin Nesser
    Un grand merci, Cap'tain, loin de le vélocité du monde :)
    Vous êtes un vrai chic type :)
    Par Reine Zinzin NesserIl y a 7 ans
    Linou3Bliss
    t'écouter et comprendre que la vie est même mort...Mais tu me manques grand jacques!
    Par Linou3BlissIl y a 7 ans
    Voir plus de commentaires