Advertising Console

    "Police Python 357" - Yves Montand

    Reposter
    Jean

    par Jean

    384
    12 132 vues
    Film d’Alain Corneau (1976). Scénario et dialogues : Daniel Boulanger. Musique : Georges Delerue.

    Orléans. Sans le savoir, l’inspecteur Marc Ferrot (Yves Montand) et le commissaire Ganay (François Périer) ont la même maîtresse, Sylvia Leopardi (Stefania Sandrelli). Dans un accès de jalousie, le commissaire tue la jeune Italienne. Sa femme, impotente mais pleine d’autorité (Simone Signoret), le dissuade de se dénoncer, d’autant que l’enquête s’oriente vers l’inspecteur Ferrot, aperçu par des témoins mais non encore identifié. Or c’est lui qui est chargé d’entendre ces témoins. Il les évite le plus possible, finissant par éveiller les soupçons de son adjoint, l’inspecteur Ménard (Mathieu Carrière). Quelques rebondissements plus tard, il va jusqu’à se défigurer au vitriol pour ne pas être reconnu. Survient alors l’imprévu : un hold-up sur un parking de supermarché. L’inspecteur Ménard, le premier sur les lieux avec un collègue, se trouve soudain en danger de mort. Ferrot intervient pour les sauver. Il se trahit en laissant échapper un médaillon portant la photo de la jeune Italienne assassinée…

    Vedette accessoire du film, qui lui a donné son titre : le revolver de gros calibre dont se sert avec brio l’inspecteur Ferrot, arme qui n’est pas encore en dotation, à cette époque, dans la police française. A noter : il n’y a qu’au cinéma que l’incendie d’une voiture provoque l’explosion du réservoir. La production fait appel à un artificier qui utilise une charge appropriée.