Advertising Console

    Explosion mine irak

    Reposter
    aekreda

    par aekreda

    120
    60 545 vues
    La guerre en Irak de 2003 opposa à l'origine l’Irak gouverné par le parti Baas de Saddam Hussein à une coalition menée par les États-Unis. Débutant avec l'invasion de l'Irak en 2003 (dite « Operation Iraqi Freedom »), le président George W. Bush a officiellement déclaré son achèvement le 1er mai 2003, sous la bannière Mission accomplie. Toutefois, le conflit perdure jusqu'à aujourd'hui, l'armée américaine étant toujours une puissance occupante, tandis que les diverses parties semblent s'être engagées dans une guerre civile de longue haleine. Cette guerre multiforme combine résistance à l'occupant, terrorisme et lutte entre les composantes sunnites, chiites et kurdes de la population. En mars 2007, Iraq Body Count estime que de 59 000 à 65 000 Irakiens sont morts dans les violences, constituées essentiellement d'attentats, auxquels il faut ajouter plus de 3 150 morts dans les rangs américains (3 650 environ pour l'ensemble des troupes de la coalition) et plus de 22 000 blessés du côté occidental, et les morts des sociétés militaires privées[1]. La guerre a provoqué l’exode d’au moins deux millions d’Irakiens, réfugiés à l’étranger depuis 2003 (principalement en Syrie et en Jordanie, mais également en Europe et aux USA)[2]. Le site National priorities estime à 415 milliards de dollars le coût de la guerre