Rwanda : Les événements d'octobre 1990 (Attaque du FPR)

LiliTheKing
414
9 548 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
SOIR 3 FR3 - 05/10/1990

Au Rwanda, des combats ont lieu entre l'armée régulière et les rebelles.
La Belgique et la France ont envoyé des parachutistes.

- Soldats (belges ou français ?) / avion d'Air France au sol (avion prévu pour l'évacuation des ressortissants français).
- Carte géographique RWANDA avec la capitale KIGALI en rouge.
- Soldats de l'armée rwandaise défilant, l'arme à l'épaule.
- Président JUVENAL HABYARIMANA serrant des mains / JUVENAL HABYARIMANA souriant.
- Rwandais dans village / troupeaux / enfants.

SOIR 3 FR3 - 06/10/1990

RWANDA : affrontements entre troupes gouvernementales et rebelles. Les ressortissants étrangers ont fui.

- l'armée gouvernementale (tenue jaune) défilant / militaires (tenue kaki) défilant / prisonniers creusant une route / population.
- Président Juvénal HABYARIMANA et de sa femme / Militaires français et belges assurant le départ des ressortissants étrangers.
- Aéroport de Roissy, le 6/10/1990 (6 jours donc après la 1ère offensive du FPR) : ressortissants arrivant de Kigali.
- Témoignage de ressortissants sur la situation au Rwanda. Ils évoquent les tirs de nuit, l'arrivée des parachutistes qui ont quadrillé les rues.
- Une femme portant un bébé dit qu'ils sont partis quand on a commencé à tirer dans la maison.

2 commentaires

Inscructif. malgré la vision tribale quasi incompréhensiblé à ce niveau d'acharnement de la télévision française
Par peace4all il y a 7 ans
JA2 20H A2 - 13/10/1990
Les combats se poursuivent entre l'armée et les rebelles du front patriotique.
- A KIGALI, les autorités rwandaises ont présenté à la presse occidentale leurs prisonniers
(des civils ougandais accusés d'être des rebelles).
Un homme en pleurs dont personne ne comprend la langue.
Journalistes photographiant et interviewant les prisonniers.
Femme montrant son passeport, expliquant (en anglais) qu'elle n'a rien à voir avec les armes exposées.
Armes exposées par l'armée comme étant celles des rebelles.
Soldat rwandais filmant les prisonniers.
Soldats contrôlant les papiers d'un Tutsi.
TEMOIGNAGE en français (de dos dans une auto) d'un Rwandais tutsi (ethnie minoritaire considérée comme instigatrice de la rébellion) : "J'ai été frappé, fouillé, menacé, emmené au stade avec d'autres tutsis".
- ITW de Georges MARTRE, ambassade de France au Rwanda.
Par LiliTheKing il y a 7 ans