(2/1) الذكر. وقته وحكمه وثوابه ج

Découvrir le nouveau player
nouredine

par nouredine

195
790 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La pratique du dhikr (arabe : ذِكْر [ḏikr], évocation; mention, rappel, répétition (du nom de Dieu)) est commune à tout l'islam. Cependant c'est dans le soufisme qu'il prend toute sa force. Cela devient un procédé pour se détacher du monde et parvenir à une extase, à l'anéantissement (fana'). Le dhikr s'accompagne souvent de l'usage d'une sorte de chapelet (مِسْبَحة [misbaḥa], misbaha; chapelet). Cette pratique est justifiée par ces versets du Coran :

Ô vous qui croyez ! Invoquez souvent le nom de Dieu !
Louez le matin et soir.

Le Coran (XXXIII ; 41-42)

Invoque ton Seigneur quand tu oublies, et dis : « il se peut que mon Seigneur me dirige vers ce qui est plus proche que cela du chemin droit. »

Le Coran (XVIII ; 24)

Le dhikr se distingue de la méditation (fikr), il consiste à répéter une formule courte comme la chahada soit les 99 noms d'Allah, soit un ou plusieurs versets du Coran. Selon les confréries, le dhikr peut être accompagné de musique et de danse. Il existe plusieurs hadihs authentiques ou le Prophete donne des indications du nombre de fois ou la formule doit etre prononcee.

Les gens de la Sunna et du Consensus considerent que le dhikr doit se faire individuellement pour chaque croyant et en aucun cas utiliser de la musique et de la danse considerant que le Prophete et les meilleurs generations de musulmans apres lui n'ont jamais procede de cette maniere.

Mais le dhikr n'est pas seulement la repetition de formules, il peut prende plusieurs formes: l'etude du Coran dans un cercle d'etude est consideree comme un dhikr, l'etude de hadiths en est une autre, la lecture du Coran et meme la priere obligatoire est un dhikr comme le dit ce verset du Coran :"Et accompis la priere pour le Souvenir de moi" ("wa aqimi salata li dhikri") (Sourate Ta Ha, verset 14).

0 commentaire