L'apéro de la trottinette

Découvrir le nouveau player
239 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
D'abord, c'est une lumière, un peu comme celle qui s'accroche aux murs ocres et qu'ils conservent après le départ du soleil. Ensuite, ce sont des rires, un peu trop forts, un peu gratuits. Le vin blanc de Sicile, fort bon, y était pour beaucoup mais nous étions assez contents d'être ensemble dans ces rayons qui nous illuminaient rue Fontaine-au-Roi, à la terrasse improvisée de la "Trottinette". Pierre, Nathalie, Calou, un bref passage de "Bernie" (non, non, ni le fou furieux du film, ni Bernadette Chirac) et les voisins qui venaient passer une tête. Allez, à la vôtre!

2 commentaires

Comme direz Van Gogh, c'est une lumière amoureuse.
Par Philippe philippe lazare il y a 7 ans
je garde un souvenir doré de la lumière en bas de mon immeuble, lumière aussi ocre que le vin chaleureux de Sicile rapporté par Mauro, le patrron de La Trotinette. J'avais l'impression d'être la concierge à qui les habitants de la rue rendaient visite.
Par caldy il y a 7 ans