Advertising Console

    Free.to.Choose.Partie.3.Le Pouvoir du marché

    Reposter
    2 862 vues

    7 commentaires

    Tread01
    Kazta, Friedman n'a jamais cautionné ce qui se passait dans ces pays...
    Par Tread01Il y a 6 ans
    Marc Davenport
    @cosmos008:

    Tu serais d'accord avec De Gaulle, lorsqu'il énonçait sa politique des revenus en 1965.

    L'État doit faire des surplus avec de forts impôts collectés chez les meilleures entreprises et les citoyens pour les donner à celles qui ne performent pas.

    Ronald Reagan résumait cette politique stupide des politiciens interventionnistes ainsi:
    «Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, réglementez-le. Si ça cesse de bouger, subventionnez-le.»
    Les États vont tuer leurs meilleurs éléments en tenter de sauver ceux qu'il a contribué à tué...

    Souvent, les bonnes politiques de contrôle étouffent plutôt entreprises et citoyens ordinaires. Toute entreprise ne peut se payer un grand département comptable pour fournir un État en paperasse.

    Ainsi naissent des monopoles ou des oligarchies privées ou publiques, puis des prix élevés. Puis un chômage élevé, puis...
    Par Marc DavenportIl y a 6 ans
    Wally_Gator
    D'une part, croyez-vous que la zone a les richesses pour construire des bâtisses qui résiste aux tremblements de terre comme au Japon ? Et puis bon un tremblement d'une telle magnitude serait cocasse à Paris... Malgré nos belles règlementations qui nous protègent (haha!), ça ferait très mal.

    D'autre part, il ne serait pas étonnant que les bâtiments de la région (en plein coeur de la Chine populaire) soient des logements construits par l'Etat. Comme souvent (et c'est aussi le cas en France), ils cumulent les défauts de constructions...

    Enfin tout va bien quand l'état s'occupe de tout... s'il pouvait règlementer notre façon de pisser, il est évident qu'on en mettrai moins partout.
    Par Wally_GatorIl y a 8 ans
    mittal
    Pour ce qui concerne les banques, il est important de comprendre que la simple génération de monnaie ex nihilo des banques n'est pas une plus-value en soi.Pour se rémunérer, les banques vendent un service à l'instar de n'importe quelle entreprise commerciale.
    Elle achète un produit à un certain prix (en l'occurrence une monnaie) et revend cette monnaie plus cher pour financer son service. Le fait que la plus value sur la monnaie soit de la monnaie ne change strictement rien. La vente et l'achat de la monnaie sont soumises à la loi des marchés, c'est à dire que si elle ne trouve pas de client, son crédit ne s'échange pas et il n'y a pas de génération de valeur.
    En l'occurence, ce n'est donc pas l'écriture comptable qui crée de la monnaie en tant que telle mais l'activité commerciale en amont qui est génératrice de valeur.
    Par mittalIl y a 8 ans
    mittal
    Pour ta gouverne ce n'est pas Smith qui a inventé le concept de main invisible (il en a juste utilisé l'expression) mais Turgot. De plus Smith n'est pas liberal.

    La métaphore de la main invisible exprime simplement le fait évident (encore faut-il avoir un peu de logique >_>) selon lequel, grâce à la division du travail, chacun dépend du travail des autres, et que le bien général qui en découle n'est pas l'objet conscient mais plutôt le résultat "automatique" des volontés particulières. Il n'y a pas besoin, comme le voudraient les étatistes et les interventionnistes, de restreindre les libertés par une planification autoritaire ou par des ordres venus d'en-haut.

    Et puis, évite de prendre de haut de grands économistes comme Friedman et Galbraith, c'est assez pitoyable.

    Par mittalIl y a 8 ans
    Voir plus de commentaires