Advertising Console

    Les vertiges arlésiens

    Reposter
    Philippe philippe lazare

    par Philippe philippe lazare

    117
    2 182 vues
    C'est une soirée d'exception où le théâtre antique d'Arles est pris d'assaut. Tony Gatlif, le cinéaste de "Gadjo Dilo" invitait les spectateurs à partager ces "Vertiges" dans le théâtre antique d'Arles. Trente musiciens, danseurs et danseuses venus d'Andalousie, de Transylvanie, de Hongrie, de Syrie, d'Iran et de France. Un spectacle joyeusement bordélique pour retracer les racines du flamenco, des musiques gitanes et orientales. Il y a une gamine qui danse le flamenco en jean, un danseur énervé en costume rouge, des moments dê grâce avec Samar Charifi qui volute son chant comme Oum Kalsoum. J'ai juste un problème quand j'écoute des danseurs de flamenco. En fait deux. Le premier, tout à fait annexe : ils m'énervent avec leurs cheveux longs style "je le vaux bien". Mais c'est de la jalousie pure. Le deuxième, c'est que j'imagine toujours, en pensée parasite, qu'ils sont très énervés pour une discussion à la con comme "j'ai oublié les épices pour la paëlla" ou "je ne me souviens plus où j'ai garé la Mercédès" et que c'est pour cela qu'ils tapent du pied en hurlant.
    Pour finir, j'ai glissé un peu sans faire exprès un petit film dans les anciens ateliers SNCF d'Arles pour terminer le voyage au milieu des superbes clichés des rencontres photos d'Arles, dans un lieu magique qui prête à toutes les rêveries.