Advertising Console

    Interview de Xavier DALLOZ, analyste, XDC (21 février 2014)

    Reposter
    ARCEP

    par ARCEP

    21
    28 vues
    Le Consumer Electronic Show au fond, c’est quoi ? Un concours Lépine de l’innovation ? Un Woodstock pour les geeks ?

    « Non », répond Xavier Dalloz, qui s’y rend chaque année depuis près de quinze ans pour accompagner des entreprises françaises : « C’est l’évènement de référence au niveau mondial concernant le numérique. Le CES pèse 1 000 milliards de $, et même 2 300 milliards pour ce qu’on y achète, les objets bien entendu, mais aussi les contenus et les services. C’est donc un salon qui nous concerne tous, dans notre vie quotidienne ».

    L’année 2014 a-t-elle marqué une rupture, comme il s’en passe tous les dix ans ? (2004, arrivée de l’iPhone ; 1994, arrivée de l’internet ; 1984, arrivée de la téléphonie mobile).

    « Indubitablement, oui. 2014 marque l’arrivée d’une nouvelle génération de produits et de services, le ‘smart everything’, autrement dit le ‘moi au centre de tout’, le ‘moi augmenté’ dans un monde globalement numérique et massivement interconnecté ». Concrètement ? « Les objets qui nous entourent vont devenir des supports de services, fonctionnant dans des écosystèmes, et ce sont les usages qui vont faire leur valeur ».

    Quels sont les enjeux ?

    Pour Xavier Dalloz, « l’enjeu de demain, c’est assurer la continuité de services avec toute cette connectivité ». « L’enjeu n’est plus le produit, c’est le service ».

    L’affaire Snowden a-t-elle eu une répercussion dans les conférences et les allées de Las Vegas ?

    « Bien entendu ! On a maintenant compris que nos données personnelles étaient monétisées, ce qui pose la question de la protection de nos libertés individuelles. Il faut dorénavant réfléchir en termes de gestion de nos identifications, d’anonymisation de nos informations, de création de tiers de confiance, .. ». « Sinon, le danger c’est qu’internet se transforme en malware ».