Advertising Console

    ELO - Mr blue sky

    Reposter
    Jean-michel Pelet

    par Jean-michel Pelet

    574
    7 697 vues
    Un clip du groupe rock british E.L.O electric light orchestra. les influences du groupe sont à situer chez les Beatles et chuck Berry.
    En 1975, le bassiste et chanteur Kelly Groucutt et le violoncelliste Melvyn Gale intègrent le groupe pour l'enregistrement de l'album Face The Music, qui marque une évolution vers une musique extrêmement chargée d'effets sonores et plus orientée radio. La phase du succès mondial commence alors. L'album contient les titres Evil Woman et Strange Magic.

    L'album A New World Record (1976) se vendra par millions à travers le monde et restera le plus gros succès (album) de l'histoire du groupe, grâce notamment aux titres Livin' Thing, Do Ya et Telephone Line.
    Suite à la sortie du double album Out Of The Blue (1977) (avec les singles Turn To Stone, Sweet Talkin' Woman et Mr. Blue Sky), ELO se lance dans une tournée mondiale où les musiciens apparaissent sur scène sortant d'un vaisseau spatial crachant des rayons laser (en plein succès de La Guerre des étoiles).
    Sur Discovery (1979), les synthétiseurs ont remplacé les violons et l'influence du disco se fait nettement sentir. ELO décroche son plus grand succès (single) avec le titre Don't Bring Me Down, dédié au laboratoire de l'espace Skylab. Figurent également sur l'album les singles Shine A Little Love, Last Train To London et The Diary Of Horace Wimp. Victimes du synthétiseur, le violoniste Mik Kaminski et les violoncellistes Hugh McDowell et Melvyn Gale quittent le groupe peu après l'enregistrement.